fbpx
En cours de lecture
César 2021 : François Ozon, Albert Dupontel et Emmanuel Mouret dominent les nominations

César 2021 : François Ozon, Albert Dupontel et Emmanuel Mouret dominent les nominations

Olivier Fade

La cérémonie des César, 46ème du nom, se tiendra à l’Olympia ce vendredi 12 mars. On te propose une petite piqûre de rappel des longs métrages en course pour le prix du Meilleur Film et du Meilleur Premier Film.

2020, année blanche pour le cinéma français ? Que nenni. La 46ème édition des César témoigne de la diversité des productions hexagonales, en dépit de la tempête pandémique qui a poussé les salles à se calfeutrer de longs mois. Les 4 292 membres de l’Académie ont dû faire leur choix parmi 125 films qui ont réussi à sortir contre vents et marées.


C’est aussi l’occasion de découvrir des auteurs plus confidentiels, qui bénéficient plus rarement d’une si belle mise en lumière de l’Académie, comme le vaudeville en milieu rural Antoinette dans les Cévennes de Caroline Vignal, et l’odyssée de vie du documentaire Adolescentes de Sébastien Lifshitz, qui avait par ailleurs remporté en janvier le prix Louis-Delluc, couramment surnommé « le Goncourt du cinéma ». Dans la course à la précieuse compression du Meilleur Film, on retrouve à leurs côtés la comédie décapante Adieu les Cons d’Albert Dupontel, la romance gay Été 1985 de François Ozon, et la comédie sentimentale Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait d’Emmanuel Mouret.

Le cinéaste des sentiments domine les pronostics avec 13 nominations contre 12 pour ses deux confrères. Le dixième long-métrage de Mouret depuis ses débuts en tant que réalisateur avec Laissons Lucie faire ! (2000) sera t-il celui de la consécration ? Réponse vendredi 12 mars en clair sur Canal+.

MEILLEUR FILM :

Adieu les cons

Réalisé par Albert Dupontel, produit par Catherine Bozorgan

Notre avis : Dupontel pose sa caméra sans ciller sur le jeunisme dans le milieu professionnel, l’absurdité administrative, les violences policières ou les dérives sécuritaires, pour y injecter une folle dose de poésie. Le souffle est salvateur.

Chroniqué par Marin.

Adolescentes

Réalisé par Sébastien Lifshitz, produit par Muriel Meynard

Notre avis : Le cinéaste fait de ce documentaire une odyssée de vie qui se regarde comme une fiction. C’est un documentaire qui ne dit pas son nom, lui permettant de trouver une justesse aussi étonnante qu’émouvante.

Chroniqué par Alma-Lïa.

 

Antoinette dans les Cévennes

Réalisé par Caroline Vignal, produit par Laetitia Galitzine et Aurélie Trouvé-Rouvière

Le film de Caroline Vignal a confirmé la tendance des jolis succès français de la fin d’année, en cumulant à 750 000 entrées avant de voir sa carrière interrompue par le deuxième confinement. Une avalanche de bonnes critiques et une estime publique évidente. Antoinette faisait partie de la sélection Cannes 2020.

Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait

Réalisé par Emmanuel Mouret, produit par Frédéric Niedermayer

Le dernier film d’Emmanuel Mouret, grand gourou des question amoureuses et des interrogations relationnelles, livre une œuvre que l’ensemble de la presse française a encensé. Camélia Jordana et Niels Schneider sont tous deux nommés au César dans chacun des genres ; Vincent Macaigne également, en second rôle. Soit une œuvre douce-amère sur l’Amour, portée par trois performances inoubliables.

Été 85

Réalisé par François Ozon, produit par Eric et Nicolas Altmayer

Notre avis : On l’attend comme le Call Me by Your Name français. Premiers baisers, sorties en motocyclettes et boîtes de nuit… François Ozon nous plonge dans la Normandie des années 1980 le temps d’une escapade balnéaire à l’ambiance nostalgique. Été 85 a-t-il tenu toutes ses promesses ?

Chroniqué par Marin.

MEILLEUR PREMIER FILM :

Deux

Réalisé par Filippo Meneghetti

Marine Chevallier et Barbara Sukowa, ou Madeleine et Nina, sont toutes les deux nommées au César de la Meilleure Actrice. Leur incarnation des deux voisines follement amoureuses a également séduit public et presse, mais l’Académie des votants saura t-elle récompenser l’une plutôt que l’autre ?

Garçon Chiffon

Réalisé par Nicolas Maury

Notre avis : Nicolas Maury esquisse la difficulté de trouver sa place sur Terre, surtout pour un comédien à fleur de peau. En filigrane pointe donc une délicieuse satire du milieu du cinéma français où les excuses bidons de certains cinéastes rivalisent avec des pétages de plomb mémorables (mention spéciale à Laure Calamy). L’œuvre était labellisée Cannes 2020.

Chroniqué par Camille.

Mignonnes

Réalisé par Maïmouna Doucouré

Notre avis : La brillante Fathia Youssouf, interprète principale d’Amy, nous souffle par son talent de métamorphose, parvenant à incarner un jeune chaton replié sur elle-même dans l’environnement familial, jusqu’à son émancipation féline et hyper-sexualisée à travers la danse. Découverte après six mois de casting sauvage, la réussite du film lui doit en grande partie son authenticité.

Chroniqué par Marin.

Tout simplement noir

Réalisé par Jean-Pascal Zadi

Une cascade d’actrices et d’acteurs tous plus cools les uns que les autres se bousculent dans cette comédie satirique de Jean-Pascal Zadi (lui-même nommé au César du Meilleur Espoir masculin). Le public était au rendez-vous (7ème plus gros succès français de 2020, malgré les circonstances). La presse aussi – 4 étoiles pour Libération, Ecran Large, Positif, Télérama, Les Inrocks…

Un divan à Tunis

Réalisé par Manele Labidi

La cinéaste prodige, après un premier coup d’éclat dans le court métrage (Une chambre à moi, 2018, délicieuse étude d’une femme jeune maman en pleine reconquête de son espace personnel et professionnel) délivre un premier film drôle et touchant, que l’irrésistible et si talentueuse Golshifteh Farahani illumine d’une présence à l’écran qui sera nécessairement toujours trop courte. Info stylo : Manele Ladibi remportait en 2017 Le Grand Prix du meilleur scénariste avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication, du CNC, d’Arte et de France Culture.

46E CÉRÉMONIE DES CÉSAR
Vendredi 12 mars à partir de 21H
En direct et en clair sur Canal+

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet