fbpx
En cours de lecture
« Playlist » : Sara Forestier et Laetitia Dosch passent la trentaine chez Nine Antico

« Playlist » : Sara Forestier et Laetitia Dosch passent la trentaine chez Nine Antico

Mercredi 2 juin sortait Playlist, le premier long métrage de Nine Antico, connue à Angoulême et ailleurs pour ses superbes bandes dessinées. On te donne notre avis sur cette comédie parfaitement rafraîchissante à l’heure de la canicule orageuse.

L’histoire de Sophie se déroule à Paris comme elle aurait pu se dérouler à Montmorillon. C’est un récit universel, duquel se dégage pourtant une étrange sensation d’unicité.

Pour son premier long métrage, l’autrice de bandes dessinées Nine Antico met à profit son sens du cadre et du rythme. À l’image de ses propres ouvrages, elle explore un noir et blanc purificateur qui ne laisse à voir que l’évolution de son héroïne, et des relations qu’elle entretient avec les différents hommes qui gravitent autour d’elle. Antico réussit le tour de force de se servir aussi bien d’une caméra que d’un stylo pour relever, dans chaque saynète du film, les dizaines de travers contemporains, dialogues ou actions, qui hantent les éternels débats de l’amour et de la vie.

Un noir et blanc purificateur qui éclate dans chaque saynète du film

Les nouveaux temps modernes

Le film prend le contrepied des comédies romantiques habituelles et des traitements souvent attendus des personnages. Les noms des hommes s’enchaînent, disparaissent, reviennent – à l’image d’une vie amoureuse toujours consistante dans son chaos quotidien. Le regard que porte Nine Antico sur son héroïne, sa meilleure amie et les hommes qu’elles rencontrent est étonnement vrai, juste, réfléchi, et drôle.

Sophie est à la croisée des chemins : cet instant décisif de la vie de tout pré/post trentenaire qui se respecte. Elle est passionnée de dessin, n’en vit cependant pas encore. Elle aimerait bien tomber amoureuse, aussi. Mais les hommes se succèdent comme de mauvaises chansons d’une compilation de pop italienne à la bande rayée depuis le collège. Sophie cherche, l’Autre ou elle-même, et sa quête oscille entre l’hilarité et le tragique au son de la voix brisée de Daniel Johnston.

Elles avaient très envie de tourner ensemble : le duo Dosch/Forestier fonctionne à merveille

Deux femmes et les hommes

Sara Forestier est convaincante en jeune femme de 28 ans, perdue mais toujours déterminée, à s’abandonner parfois sans le vouloir, à rêver de ce qui aurait pu être. Son indice d’identification, du spectateur au personnage, doit approcher les 98 %. À toi, trentenaire démuni ou pas – trentenaire en fait – tu te reconnaîtras probablement dans la mise en images de cette jeune femme aux grands yeux volontaires. Forestier est assistée par la superbe Lætitia Dosch qui brille par son décalage sensible et les quelques fous rires qu’elle nous provoque.

Chaque homme de la vie de Sophie est d’une justesse dingue, et répond aux archétypes en les transformant pour toujours nous tenir en haleine sur le dénouement. La faute à la plume aiguisée de Nine Antico et aux bons choix de casting. On termine le point comédiens par une info bonus : la présence éphémère mais jubilatoire de Marc Fraize. Génie.

Sous les traits comiques, l’intelligence du propos : une jeune femme et son corps, ses envies, ses peurs, ses choix

L’Aventure, c’est l’aventure

La (très) bonne idée de mise en scène du film reste probablement la narration off. Les péripéties amoureuses de Sophie sont contées par la voix suave et grave de Bertrand Belin qui pose tout haut toutes les questions qui probablement fourmillent dans la tête de la jeune femme : « Que faire lorsque l’être aimé pense à une autre ? Pourquoi l’alchimie fonctionne avec elle et pas avec moi ? » Et beaucoup d’autres encore, sur l’amour, le sexe, la peau, l’odeur, les caresses…

Playlist est une longue réflexion sur l’amour et la vie, comme on pourrait en avoir vu des milliers, mais qui résonne pourtant différemment, peut-être parce qu’elle intègre des rapports beaucoup plus modernes et joue véritablement très bien la carte de la satire amoureuse et sociale que l’on n’attendait plus. Le film nous partage un quotidien que l’on pensait connaître par cœur, mais le fait avec une manière tellement feel good et rythmée que l’on découvre avec émotion chaque instant du parcours mouvementé de la jeune héroïne. True love will find you in the end, Sophie.

PLAYLIST
Réalisé par Nine Antico
Avec Sara Forestier, Laetitia Dosch
Trouve ta séance

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet