fbpx
En cours de lecture
On a vu « Paris Police 1900 », la série historique originale de Canal +

On a vu « Paris Police 1900 », la série historique originale de Canal +

La France va mal ! Félix Faure vient de mourir. La haine antisémite se propage. Bienvenue dans Paris Police 1900, la série originale de Canal + disponible depuis le 8 février.

S’il y a bien un titre peu trompeur, c’est celui de Paris Police 1900, la série originale de Fabien Nury pour Canal +. Celle-ci s’ouvre sur la mort du président Félix Faure, d’un arrêt cardiaque causé par une fellation de sa maîtresse. Derrière lui, il laisse un exécutif sans chef et une anecdote scabreuse pour le reste des français.

Ce n’est pas le seul évènement à troubler ce début de siècle : la France se remet difficilement de la défaite de Sedan, de la Commune et donc de l’instabilité du pouvoir, et elle est surtout rongée par la haine, notamment antisémite. Finalement, en 1900, Alfred Dreyfus va être jugé pour la seconde fois, ce qui alimentera les conflits des différents cercles de l’époque.

Jusqu’à présent célébré pour son travail d’auteur de bande dessinée (prix de la meilleure série au Festival international de la BD d’Angoulême en 2011), Fabien Nury aborde ici une période très spécifique de l’Histoire de France

De la bande dessinée à l’Histoire de la police parisienne

Pour saisir au mieux l’ambiance de cette époque foisonnante, Fabien Nury prend le parti de se placer du point de vue d’un service de police. L’idée plutôt pertinente puisque le métier est alors en pleine réformation (empreintes digitales, dossiers de fichage, bertillonnage…) et que, par ailleurs, il est au cœur de tous les affrontements et enjeux que la série veut aborder : les ligues antisémites, les réseaux anarchistes, et la condition de la femme.

On y retrouve un grand nombre de figures historiques : le préfet Lépine (appelé justement pour gérer les tensions liées à l’affaire Dreyfus), l’avocate Jeanne Chauvin (première femme à avoir plaidé en France), mais aussi les frères Guérin (leaders d’une ligue antisémite) et Marguerite Steinheil (la maîtresse de Félix Faure). Tout ce petit monde va se croiser autour d’une intrigue d’espionnage un peu sombre puisque l’on retrouve, au départ de l’aventure, les morceaux du corps d’une femme dans une valise.

Marguerite Steinheil (Evelyne Brochu) a bel et bien existé : la courtisane préférée des princes et des présidents a dupé le Tout-Paris

L’esthétique ne fait pas tout

En terme esthétique, là encore Fabien Nury s’inspire du goût de l’époque qui consacrait les faits divers et le sanguinolant. En effet – cœurs sensibles s’abstenir – l’image, si elle est soignée, donne dans le gore (cadavres d’animaux et de femmes notamment) ; les propos sont souvent haineux ; les couleurs sont sombres dans un mobilier très riche, ce qui apporte une petite touche visuellement baroque. Ajoutons encore à la qualité du casting : tous sont très bons et très justes, avec une attention toute particulière aux personnages féminins, nuancés et influents. Un petit plus également pour les acteurs de la Comédie Française, le toujours burlesque Christian Hecq dans le rôle (historique) du criminologue Alphonse Bertillon, et Christophe Montenez en jeune premier suave et dangereux.

Tout cela étant dit, quelque chose ne prend pas. Malgré toutes ses qualités, la série manque de profondeur et d’une histoire véritablement entraînante. L’enquête a beau être esthétique et pleine de rebondissements, elle ressemble trop à une exposition factuelle de toutes les faces sombres et des bons mots de l’époque. Un joli mélange mais qui manque d’empathie, de personnages attachants et surtout d’un enjeu clair : non, la résolution du crime n’est pas particulièrement attendue par le spectateur. L’intrigue se perd entre les intérêts des nombreux personnages sans jamais prendre parti, et, alors que beaucoup de pistes sont abordées, l’oeuvre manque d’un angle, d’un point de vue donnant à l’ensemble une âme.

Au lancement de cette saison, Fabien Nury annonçait déjà travailler sur la deuxième. Elle pourrait être l’occasion de profiter de tous les bons éléments déjà implantés dans cette première mouture tout en creusant un peu la partie personnages.

PARIS POLICE 1900
De Fabien Nury
Avec Jérémie Laheurte, Evelyne Brochu, Thibaut Evrard
Disponible sur MyCanal

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet