fbpx
En cours de lecture
À lire : « Loin du Cœur », le recueil contre les violences faites aux femmes

À lire : « Loin du Cœur », le recueil contre les violences faites aux femmes

Jeudi 25 novembre dernier, paraissait Loin du Cœur aux éditions Beta Publisher, un recueil de nouvelles contre les violences faites aux femmes. Résultat : 21 nouvelles entre témoignages et fiction qui en font un recueil poignant, touchant et parfois dérangeant. On était ce samedi à l’avant-première de la sortie. Retour en témoignages sur les moments forts de la soirée… et du recueil.

Camille de Decker, créatrice de Beta Publisher, n’a pas choisi au hasard la date du 25 novembre pour la publication de Loin du Coeur. En effet, c’était jeudi dernier la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

À l’occasion de cette sortie, une avant-première presse était organisée, deux jours plus tard, par la jeune éditrice de 28 ans au coffee shop littéraire BKNK, ouvert par Beta Publisher et inauguré cette même semaine. Ces derniers jours ont définitivement été chargés pour Camille. La plupart des auteurs, ainsi que l’association Solidarité Femmes, ont répondu présent. Arty aussi.

À droite, Camille de Becker, créatrice de Beta Publisher et éditrice de Loin du Cœur 

À la genèse du projet, un homme

À l’origine du projet : Stéphane Bourles. Quand il participe à un concours de nouvelles, un thème s’impose à lui, celui des violences faites aux femmes. Il nous confie, à regrets, connaître de près plusieurs femmes subissant des violences. Il écrit alors Le Prix de la tranquillité qu’il n’enverra pourtant jamais au concours. Mais, cette nouvelle, il la garde précieusement dans un coin de son ordinateur.

Jusqu’au jour où il se demande pourquoi ne pas en faire un recueil ? Avec le soutien de l’association Solidarité Femmes et de Beta Publisher, il lance un appel à textes. « Nous avons reçu plus de 150 nouvelles, écrites par des femmes mais aussi des hommes, qu’il a fallu lire pour sélectionner les 21 qui font finalement partie du recueil », nous indique Stéphane.

Quant à la sélection, elle a été faite conjointement entre Camille et Stéphane en veillant à ne pas multiplier les textes trop difficiles à lire parce que trop violents, précise l’éditrice. Elle ajoute : « Mais malheureusement, les textes montrent qu’il y a presque autant de violences différentes qu’il y a de femmes. » D’ailleurs, la préface du recueil rappelle qu’il existe d’autres violences au-delà de la violence physique à laquelle on pense spontanément. Violences verbales, psychologiques, sexuelles, ou encore économiques, les violences revêtent des formes multiples bien que souvent invisibles et invisibilisées.

Second en partant de la gauche, Stéphane Bourles, initiateur du projet

Soirée émouvante pour recueil inédit

Au moment de prendre la parole, certains auteurs sont émus. C’est au tour de Juliette Galliani qui nous raconte l’histoire de Gabriella : « Gabriella est heureuse. Heureuse à s’en tordre les doigts, à s’en griffer le visage, à s’immoler sur la place publique. C’est un bourgeon dans son coeur qui transperce sa peau. Ses épines éraflent son estomac. Il l’attend (…) ». Elle conclura ce soir son intervention en disant qu’elle ne connaît pas une femme qui n’ait rien à raconter sur ce sujet des violences. Tout le monde hoche la tête, les regards sont éloquents. Juliette a raison, et surtout de le rappeler. Tout comme ce numéro inscrit sur la première de couverture : le 3919. L’année dernière, le numéro national de référence pour les femmes victimes de violences a recensé près de 100 000 appels.

Selon Claire Sibille, autrice de la nouvelle Entre chienne et louve et psychothérapeute spécialisée dans les violences faites aux femmes, il n’y a pas encore beaucoup de résultats concrets et il reste beaucoup de travail. Mais, ce type d’ouvrage a le mérite d’exister. Et il est inédit. Il affiche une réelle volonté de diversifier les approches dans la manière de traiter le sujet entre témoignages et fiction, en se situant notamment dans différents pays. Parfois, la fiction se mêle au réel. Ou c’est la réalité que l’on met en récit fictionnel. Mais les auteurs témoignent tous de la même « évidence » de parler de ce sujet.

Par ailleurs, le principal but du recueil est clair : écrire et décrire la souffrance de ces femmes pour une prise de conscience de grande ampleur. Et en particulier des jeunes. Car c’est à travers l’éducation que se fait une grande partie du combat. Le recueil a également pour objectif de favoriser l’écoute et la mise en place de dispositifs d’aide en reversant directement une partie des revenus de sa vente à l’association Solidarité Femmes.

Souvenir de la soirée d’inauguration du coffee shop BKNK Paris

En finir avec la guerre des sexes

Finalement, le recueil choque autant qu’il fait du bien. Il était grand temps qu’un tel projet solidaire sorte et s’inscrive dans la vague de médiatisation croissante des violences faites aux femmes. Ce qui est désormais certain, c’est qu’il permet d’être plus près du cœur. Il pourrait même permettre de prendre une autre direction que celle prise depuis la nuit des temps, celle d’un Adam et d’une Eve, main dans la main, pour qui les rapports de domination hommes / femmes n’existeraient pas. En ayant goûté au fruit défendu et en toute connaissance de cause pour en finir définitivement avec la guerre des sexes.

Loin du cœur est disponible en ebook chez Beta Publisher.

© 2022 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet