fbpx
En cours de lecture
« Trop d’amour » par Frankie Wallach, l’étoile montante

« Trop d’amour » par Frankie Wallach, l’étoile montante

Après l’énorme succès de Tout simplement noir, Frankie Wallach, réalisatrice et comédienne, revient avec un nouveau film aussi drôle que touchant. On a vu Trop d’amour et on te dit tout sur cette œuvre à ne pas rater sur Canal + le 25 octobre et tous les jours sur MyCanal.

Frankie, jeune réalisatrice, est fascinée par sa grand-mère, son histoire de survivante et sa personnalité joyeuse. Elle veut l’immortaliser en héroïne de fiction pour son film mais c’est sans compter les autres membres de la famille, qui vont se mêler de tout. Chez les Wallach, tout est TROP… d’amour.

La relation petite-fille et grand-mère est au cœur de l’histoire de Trop d’Amour

« Chez les Wallach, tout est trop… trop d’amour »

Cette dernière phrase résume bien ce film haut en couleur. Frankie nous plonge au cœur d’une famille vive, à l’histoire forte, et au caractère bien trempé. Les sœurs de Frankie sont à son image ; touchantes et fortes. Son père est un personnage extravagant et tout aussi attachant. Puis, comment ne pas parler de la grand-mère de Frankie, Julia Wallach, une femme au nerf infaillible et à l’humour singulier, marquée par une histoire compliquée qu’elle a su dépasser pour triompher, à coup d’humour. De beaucoup d’humour. On ne soulignera jamais assez l’importance du rire.

L’intimité

À quel moment va-t-on trop loin ? Comment raconter la grandeur d’une personne sans se perdre dans son passé ? C’est à ces questions que Frankie se retrouve confrontée. Avec elle, on se prête au jeu du devoir de mémoire. La cinéaste pose également la question de savoir quand est-ce que la mémoire d’une personne s’arrête pour que la mémoire de l’Histoire commence ? Où est la limite, c’est ce que Frankie va découvrir en tâtonnant maladroitement mais avec beaucoup d’intelligence.

Frankie veut raconter l’histoire de sa grand-mère via une fiction. Cependant, son père s’en mêle, puis les choses deviennent rapidement hors de contrôle. Bientôt, elle se retrouve seule et isolée, alors que le but était de rapprocher. C’est bien là le plus bel hommage qu’elle aurait pu faire à sa grand-mère : même lorsque tous sont divisés, elle est la seule personne qui réussit à tous les réconcilier autour de rires joyeux.

L’Humour

Les Wallach nous délivrent une grande leçon, « à coup d’humour on peut parler de tout ». Ou presque. Non, en fait, tout. Tant qu’on n’oublie pas une bonne dose de rire, le rire comme arme thérapeutique pour faire passer toutes les pilules. Et une chose est sûre, les Wallach ne manquent pas d’humour. Parmi les sujets les plus forts évoqués, on trouve la Shoah, les camps. Julia en est une survivante et elle a transmis cette mémoire à sa descendance. Tous la portent d’une manière plus ou moins importante dans leur vie, dans leur quotidien.

Il y a assez peu de points négatifs à soulever, d’abord parce que le film est un témoignage, et qu’il est dur de juger quelque chose d’aussi personnel. Mais surtout parce qu’il est bien rythmé, on se laisse porter. Les moments dramatiques, comme les moments plus légers, sont suffisamment bien dosés. On se prend d’intérêt pour l’histoire de cette famille que l’on ne connaît ni d’Eve ni d’Adam. On s’attache à chacun d’entre eux.

L’Amour

Frankie a une belle filmographie derrière elle, et avec « Tout simplement noir » et « Trop d’amour », elle nous prouve que sa carrière à venir n’en sera pas moins remarquable. Elle nous montre toute sa versatilité, elle est sans aucun doute un talent à suivre. Elle rayonne également en tant que comédienne, un rire significatif et des émotions à fleur de peau, elle nous transporte tout au long de ce film, par l’amour qu’elle porte à l’ensemble de sa famille.

Avec « Trop d’amour », Frankie réussit à réaliser un objet unique, un bel hommage non seulement à sa grand-mère, mais de manière générale à sa famille. Et aux autres familles, à toutes les familles que l’amour et l’humour unit. Elle réussit à délivrer un message qui peut nous parler à tous, que notre famille soit celle dans laquelle on est né, ou celle qu’on s’est choisi.

TROP D’AMOUR
Réalisé par Frankie Wallach
Avec Frankie Wallach, Julia Wallach, Patrick Wallach, Agnès Hurstel
Sur Canal + lundi 25 octobre, également sur MyCanal jusqu’en avril

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet