fbpx
En cours de lecture
23 illustrateurs disent « bye bye » à Donald Trump

23 illustrateurs disent « bye bye » à Donald Trump

Marin Woisard
+16
Voir la galerie

Joe Biden ou Donald Trump ? Après quatre jours de suspense haletant, le candidat démocrate est enfin devenu le 46ème président des Etats-Unis. À travers le monde, les illustrateurs s’en sont donnés à cœur joie pour caricaturer une (dernière) fois l’ex-Président.

Le monde accroché à ses notifications de smartphone, les yeux rivés vers la grande nation américaine, le souffle suspendu dans un ultime décompte. Jamais une course à la Maison-Blanche ne fut aussi haletante. Samedi 7 novembre, aux alentours de 17H30 (Paris GMT), nos écrans s’illuminent de la notification de la délivrance : Joe Biden sera le 46e président des États-Unis et remporte l’élection présidentielle. Sleepy Joe décroche la timbale grâce aux 20 grands électeurs de Pennsylvanie qu’il lui manquait pour atteindre le seuil des 270 grands électeurs, nécessaires à son élection. Ouf de soulagement général. Scènes de liesse à New-York. Illustrateurs en furie.

Une caricature narquoise qui parodie avec des couleurs vives le self-made-man Trumpiste © Militão Queiroz
Deux symboles se prêtent main forte pour éjecter Trump : la Statue de la Liberté et un masque géant © Vasco Gargalo
Tout un symbole : Trump disparaît dans le bleu du drapeau américain qui représente la Justice… Alors que celui-ci cherche à retarder le processus électoral par un recomptage des voix © Adson Santos

Les illustrateurs n’ont pas attendu une minute pour moquer la défaite de Trump, bien que le président américain n’ait toujours pas concédé la victoire à son adversaire. La journée de dimanche a été rythmée par ses saillies habituelles habituelles sur Twitter, une partie dans son golf de Sterling à côté de Washington, et diverses accusations de fraude dont il prétend être la victime. Ce lundi 9 novembre, les avocats de Trump déposent des recours en justice devant la Cour Suprême, la seule admise à trancher… Alors que les juges qui y siègent sont politisés à large majorité conservatrice. Le rire des caricaturistes n’est pas encore à gorge déployée.

Le hit des années 1970 de Steam « Na Na Hey Hey Kiss Him Goodbye » est régulièrement entonné par la foule pour accompagner le départ de Trump © Mackenzie Blake
Un président qui s’accroche encore et encore © Illustrateur inconnu
Une référence à l’addiction de Biden pour les glaces, ici transformée en ice-Trump © Loris De Orlando Un Uovo Nuomo
Le poing noir levé évoque le Black Power des Jeux Olympiques de 1968. La flamme est quant à elle remplacée par les cheveux oranges du président sortant © Bruno Aziz
Besoin d’une traduction ? © Lipa
Vuitton, la golfette, McDonald’s : c’est bon tout est là © Eynon Jones
Pour une fois que le golf est passionnant © Abraham Borsje
« Buh-Bye »… On aura connu meilleure fin © Tom Sparke
Fin du game pour les chouinards © Centaur Artwork
Joe Biden remet la tête de la Statue de la Liberté en place © Edel Rodriguez

Une illustration en deux étapes © Jessie Maisonneuve
Un dessin de 2017 enfin d’actualité © Lefeuvre Laurent
Magritte approves this message © auteur inconnu
Les 20 grands électeurs de la Pennsylvanie ont appuyé sur le champignon © Lope
Le dessinateur de presse canadien dans ses grandes œuvres © Michael de Adder
Score final : 290 à 214 grands électeurs © Vasco Gargalo
On peut (presque) sabrer le champagne © Sébastien Thibault
L’illustrateur déboulonne une statue de Trump, comme d’autres celles des dictateurs © Stephan Schmitz
Et surtout bon voyage © Taran Wilkhu
Le hashtag #ThatsAllFolks est devenu viral © auteur inconnu

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet