fbpx
En cours de lecture
Daft Punk : Un DJ Set inédit de 1995 vient de refaire surface

Daft Punk : Un DJ Set inédit de 1995 vient de refaire surface

Marin Woisard

Deux vieilles cassettes d’un mix inédit de 3 heures du duo casqué, enregistré sur bandes, a été retrouvé par le fils du propriétaire d’un ancien club d’Avignon.

Le 18 novembre 1995, les Daft Punk ne portent pas encore leurs masques mais se produisent au club Le Privé d’Avignon, connu à l’époque pour accueillir les grands noms de la scène électro, parmi lesquels Manu Le Malin, Carl Cox, Jeff Mills, ou encore Laurent Garnier. Leur passage est enregistré par le DJ résident sur deux cassettes d’une durée totale de 2h55, en faisant le plus long set jamais enregistré des Daft. Pendant 15 ans, le mix est perdu et l’énigme semble insoluble.

C’est le fils de l’ancien propriétaire du club, Benoît Chow, qui retombe dessus en rangeant les affaires de son père : « Mon père Georges m’a toujours parlé d’un enregistrement cassette des Daft Punk au club, sans jamais pouvoir mettre la main dessus. La semaine dernière, en faisant du rangement, je suis tombé sur un carton rempli de cassettes que je connaissais. En les sortant des étuis, j’ai vu que l’une d’entre elles avait une étiquette « Daft Punk nº2 » dessus, puis j’ai tout sorti et j’ai également retrouvé la première. » raconte t-il pour Tsugi. Dans la foulée, Benoît s’empresse de partager le mix du groupe sur sa chaîne YouTube.

Des classiques et des inédits

Beaucoup plus techno que les sets habituels des Daft, il permet de replonger dans la culture rave des années 90 avec Da Funk en ouverture, l’incontournable Rollin’ & Scratchin intégré deux ans plus tard sur leur album Homework, ou le banger d’hardcore acid Set Up 707 d’Edge Of Motion. Au rayon des perles rares, on entend aussi leur remix du Get Funky Get Down de The Micronauts, qui n’était pas encore sorti à l’époque. Benoît, véritable encyclopédie sur pattes, assure aussi que « c’est la deuxième fois qu’ils jouent What to Do de Thomas Bangalter ».

Si le passionné de musique électronique avait seulement 1 an en 1995, son père Georges revient sur la rencontre avec les Daft : « Thomas et Guy-Manuel étaient dans mon bureau, assis en attendant leur tour, très gentils, très bons garçons. Guy Man était très peu bavard. C’est une des soirées qui a marqué l’histoire du Privé. À l’époque, on entendait parler d’eux avec Rollin’ and Scratchin ». En 1997, deux ans plus tard, le raz-de-marée Homework allait submerger le monde avec plus de 2 millions d’exemplaires écoulés dans 35 pays.

Voir aussi

Le DJ set de la folle nuit du 18 novembre 1995 est disponible sur Mixcloud, Soundcloud et YouTube.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet