fbpx
En cours de lecture
Les manifestations du collectif « Justice pour Adama » vues par 4 photographes

Les manifestations du collectif « Justice pour Adama » vues par 4 photographes

+5
Voir la galerie

Samedi dernier, quelques 3 000 personnes ont marché en réclamant justice pour Adama Traoré à Beaumont-sur-Oise.

Nous avons demandé aux 4 photographes Théo Saffroy, Martin Lagardère, Marylou Nina et Fabrice Houessou de revenir sur leur expérience des précédentes manifestations. Un message d’espoir porté par la nouvelle génération créative.

THÉO SAFFROY

Sur Instagram

Le 2 juin dernier, j’ai vu une très belle manifestation. Celle d’une jeunesse engagée pour dénoncer l’injustice, le racisme et les violences policières. Devant le Tribunal de Grande Instance, j’ai vu des femmes et des hommes les larmes aux yeux rendre hommage à Adama, Georges Floyd et tous les autres. C’était fort, c’était beau, et comme ce jeune homme le poing levé au ciel sous une lumière rasante de fin de journée, j’ai ressenti l’espoir et l’union de 20 000 personnes.

MARTIN LAGARDÈRE

Sur Instagram

Cette photo prise à la volée est ma préféré par sa composition et l’apparition du drapeau français en arrière-plan – qui a une connotation « 1789 ». Cela montre que cette jeunesse ne rejette pas la France. Elle veut être acceptée par elle, là où l’État a échoué d’inclure les enfants de multiples générations d’immigrés.

MARYLOU NINA

Sur Instagram

Avant, pendant et après la manifestation, je me souviens avoir eu une boule au ventre de stress et de frustration. Ce jour-là, personne n’a pu marcher. Une manifestation statique, je n’en avais jamais faite. J’ai dû me faufiler dans la foule qui devenait de plus en plus compacte au fur et à mesure qu’on s’approchait des membres du Comité Vérité et Justice pour Adama. Il y avait tellement de policiers autour de la place qu’il était impossible d’éviter leur présence et les 10 jeunes fascistes sur le toit avec leur affreuse banderole étaient encore plus pénibles à supporter. Néanmoins plus tard, en voyant les images de la foule et en développant mes photos, j’ai senti qu’il s’était passé quelque chose de fort ce jour-là.

FABRICE MAOULÉ

Sur Instagram

Il était important pour moi d’être présent à cette marche, que je voulais soutenir en marchant et en immortalisant le moment. Je vis en France et mes enfants aussi. Se sentir en sécurité et croire en la justice française est une nécessité. Il était beau de voir la diversité des personnes venues scander cela.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet