fbpx
En cours de lecture
On a les chocottes pour Vincent Lindon et Agathe Rousselle dans la bande-annonce de « Titane »

On a les chocottes pour Vincent Lindon et Agathe Rousselle dans la bande-annonce de « Titane »

On n’aimerait pas être à la place des deux acteurs dans le second long métrage de Julia Ducournau, attendu comme le choc du Festival de Cannes.

De l’étudiante vétérinaire cannibale de Grave (2016) aux ambiances poisseuses de Titane, Julia Ducournau confirme son désir de déranger avec les codes du film de genre. Tout va bien tant qu’on est du bon côté de l’écran. Cette seconde ration de format long ne pipe pas grand mot de l’intrigue – la bande-annonce ne compte pas une ligne de dialogue, mais dit beaucoup de l’ambition de son autrice sur les plates-bandes de David Cronenberg.

Parmi les images hyper léchées – mises en ligne par le distributeur Diaphana, on découvre Vincent Lindon fier d’exhiber ses pectoraux avant de s’abandonner sur le dancefloor, Agathe Rousselle avec d’étranges cicatrices au-dessus de l’oreille, et une gigantesque course illégale où se trémoussent des jeunes femmes en courtes tenues. C’est aussi l’ambiance sonore qui se démarque dans une bande-annonce entièrement musicale : l’ouverture sur un sound design sombre et glaçant, suivi de la pop sixties des Zombies avec le tube She’s Not There. Ducournau avait éveillé notre curiosité, elle a désormais toute notre attention.

Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour vendre sa carriole sur Le Bon Coin

On est allé chercher la définition du titane

Si Titane joue les grands mystérieux au regard taiseux, on a malgré tout quelques informations à se mettre sous la dent. Déjà, le pitch officiel qui tient sur un timbre-poste : « Après une série de crimes inexpliqués, un père retrouve son fils disparu depuis 10 ans. » Débrouille-toi avec ça. Dans notre quête de sens, on est allé chercher du côté de Wikipédia des informations sur le titane. Il s’agit d’un métal léger, extrêmement résistant et connu pour ses propriétés mécaniques. Un peu comme le personnage de Vincent Lindon, adepte de musculation, véloce sur la piste de danse, et entouré de moteurs vrombissants ?

La réponse ne tardera pas à arriver, puisque le second long métrage de Julia Ducournau est attendu le 14 juillet en salles, au lendemain de sa projection au grand auditorium Lumière de Cannes. Présenté en compétition officielle au Festival de Cannes, Titane est attendu de pied ferme sur la Croisette.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet