fbpx
En cours de lecture
S’en sortir sans sortir #39 : Jacopo Planet, phénomène interplanétaire

S’en sortir sans sortir #39 : Jacopo Planet, phénomène interplanétaire

Signé sur la maison de qualité Profil de Face (Vendredi sur Mer, Lewis of Man), Jacopo Planet est à la fois chanteur pop, businessman successful et philanthrope basé à Paris. L’artiste a dévoilé plusieurs morceaux eurodance pétris d’autotune qui habituellement nous hérisseraient le poil. Mais la tendresse pour son histoire ballottée entre l’Italie et sa province natale de Czisno l’emporte. On ne va pas se mentir, cette pincée de WTF nous fait le plus grand bien. Si bien qu’on se devait de prendre des nouvelles de cet héritier spirituel de Sean Paul.

Marin : Hello Jacopo. Es-tu confiné à Czisno, en Italie ou en France ? Ça se passe comment pour toi ?

Jacopo Planet : Cher Marin, merci pour ton message. Je me sens bien. Et toi ? Je suis confiné en France chez une famille d’accueil au sein d’un programme d’échange au pair. J’enseigne l’italien et les mathématiques à la petite Nina qui a 8 ans. Je penses que tu l’aimerais bien. Tu peux la voir dans mon nouveau clip Silenzio en train de danser – c’est elle qui a créé la choré’. Tu sais, parfois, je me rends compte que j’aime me considérer comme un membre de ma famille d’accueil. Je les adore. Ici, nous faisons le ménage ensemble, nous jouons à Just Dance (titre pref’ : I’m an Albatraoz), et le samedi on va faire les courses chez CORA. Et toi, où fais-tu tes courses ?

M. Qu’as-tu appris sur ta pratique artistique et le workout pendant cette période ?

JP. Je garde la même routine workout que pendant le reste de l’année. Par exemple pour les pectoraux, je regarde la vidéo de Passion 4 Profession : « Entraînement des pectoraux ». J’essaye de faire chaque mouvement avec le plus de précision possible :

  • 3 x 12 pompes – genoux au sol – mains écartées.
  • 3 x 12 pompes – genoux sur le banc – mains écartées
  • 3 x 12 pompes genoux sur le sol – mains largeur thorax.

D’un point de vue artistique, après la sortie de mon single Silenzio, j’ai arrêté la musique confinée et me suis dédié aux mosaïques. C’est très gratifiant, même si j’ai des doigts un peu trop épais pour manier les petits bouts de verre parfois.

M. Quel film nous conseilles-tu pour s’en sortir sans sortir ? 

JP. L’Idiot de Dostoïevski. On m’a parfois traité d’idiot en grandissant et j’ai toujours voulu lire ce livre, ce n’est que maintenant que j’ai le temps de le faire.

M. Après ça, tu nous réserves un album ?

JP. Je conseille la chanson No Controles du groupe espagnol Ole Ole. Elle me suffit pour l’instant :D.

M. Quelle activité typique de Czisno ou d’une patrie de cœur nous conseilles-tu ?

JP. Je vous invite à cuisiner des Pel’meni. C’est toujours très bon et c’est le meilleur « comfort food » que je connaisse. Je vous aime beaucoup, à très bientôt j’espère !

On t’aime aussi Jacopo <3. Retrouvez le chanteur sur Instagram.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet