fbpx
En cours de lecture
Notre sélection des clips de novembre : alt-J, Miel de Montagne, La Femme…

Notre sélection des clips de novembre : alt-J, Miel de Montagne, La Femme…

Quels clips ont retenu notre attention ces trente derniers jours ? Tour d’horizon des propositions visuelles les plus innovantes, attractives et surprenantes du mois de novembre.

alt-J – Get Better

Réalisé par Stefanie Grunwald

Si tu trépignes à l’idée de pouvoir écouter The Dream, le prochain album d’alt-J, le groupe britannique sait comment te faire patienter. Leur dernier titre Get better est l’équivalent d’un câlin quand on ne va pas bien : c’est tout doux, ça apaise et c’est beau à vivre. C’est à travers des paroles au message d’espoir que l’on retrouve Joe Newman pour un chant thérapeutique et une guitare mélodieuse, accompagné de Gus Unger-Hamilton aux harmonies. Véritable bijou de pixel art, ce clip donne l’impression de se balader dans un univers tout en douceur qui ne fait que sublimer l’histoire de ce morceau. À toi le nostalgique des jeux en 8 bits et l’amateur de poésie animée, cette chanson ne pourra que te plaire.

Chroniqué par Guillemette.

Miel de Montagne – Tomber sur toi

Réalisé par Guillaume Nicloux et Christophe Offenstein

Miel de Montagne, de son vrai nom Milan, s’était fait remarquer avec ses titres tendrement déjantés Permis B Bébé ou encore Pour rien au monde, extraits de son premier album sorti il y a 2 ans. Il revient avec un morceau où il se met plus à nu qu’à son habitude, sans le second degré dont il se couvre souvent. Le résultat ? Une touchante ode à l’audace, Tomber sur toi, où il clame haut et fort qu’il n’a « plus peur du vide » mais qu’il peut toujours « tomber. » Accompagnée d’un clip sans artifices, où l’on suit l’artiste dans son quotidien entre skate et studio, la chanson est renforcée dans sa dimension planante et mélancolique par le grain vintage de la vidéo, comme filmée au Super 8. Miel de Montagne sera en concert au Trabendo le 31 mai ; à ton agenda.

Chroniqué par Apolline.

November Ultra – Le Manège

Réalisé par Stef Meyer et Pascal Bourelier

Hypnotique, vaporeux et évanescent : tels sont les termes pour qualifier Le Manège de November Utra. Une nouvelle fois, Nova nous offre un clip dont l’esthétique poétique te donnera envie de faire plusieurs tours dans cette douce rêverie. Alors, n’hésite pas à plonger la tête et les oreilles les premières dans ce manège, sous les tulles de dentelle, pour ressentir ce tournis que procure la voix tendre et enveloppante de November Ultra.

Chroniqué par Anoussa.

La Femme – Divine Créature feat. LeoLulu

Réalisé par Polygon1993

Le nouveau clip de La Femme illustre Divine Créature, du disque Paradigmes sorti en avril 2021, l’idée étant d’en faire un film avec les 16 clips de l’album. Celui-ci, sulfureusement poétique et onirique, sert les paroles envoûtantes du morceau, qui déifie la Femme, nymphe et succube. Des images esthétiques, lentes, sensuelles et parfois saccadées, des corps tantôt saturés ou caramels, en deux versions, l’une (censurée) sur YouTube et l’autre (explicite) sur Pornhub. Prouesse numérique et colorimétrique pour ces 5 minutes de porno chic avec ce duo osé. Le film final de Paradigmes promet d’être délicieusement foutraque et audacieux.

Chroniqué par Laure.

Ben Mazué – Des nouvelles

Réalisé par Franck Dudouet

Ben Mazué réédite Paradis, certifié entre-temps disque d’or, et donne Des nouvelles. À sa mère, en l’occurrence. « Morte » dit-il, et non disparue. Son clip, sobre bien qu’inspiré de la pochette luxuriante de l’album, apparaît comme une carte postale de La Réunion où il a composé cette merveille. Son visage, doux, immobile et encadré par des tableaux animés à la Douanier Rousseau, est mis en clip par l’agence belge Bold, qui offre à Mazué de poursuivre son introspection avec cette douce balade. En fin de clip, les images de son enfance et d’instants de bonheur avec sa maman sont aussi délicats et justes… comme toujours chez l’artiste.

Chroniqué par Laure.

Polo & Pan – Requiem

Réalisé par Laurent Ripoll

Véritable court métrage, avec en invité d’honneur l’acteur Thibault de Montalembert, Requiem est une des pépites filmées de Cyclorama, le dernier album de Polo & Pan. Le duo français quitte ses airs joyeux et ensoleillés pour un requiem sombre aux sonorités sourdes et diverses. C’est par un plan-séquence réussi que l’on suit le protagoniste se balader entre les différents instruments que l’on entend au fil de la musique. De l’orgue à la drum-pad, c’est à travers une expérience en 4D que ce chant pour les morts est validé par le mort lui même. Alors, funérailles ou renaissance de leur musique ? Nous penchons pour la deuxième option avec ce titre réussi.

Chroniqué par Guillemette.

Stav – Avec moi

Réalisé par Simon Higelin

Même s’il dort tout le jour, Stav nous fait danser toute la nuit. Tiré de son EP Musique de supermarché, Avec moi illustre des paroles pleines d’autodérision, un air pop et un refrain entêtant avec son clip flambant neuf. Tourné entièrement sur fond vert le chanteur nous offre une ribambelle de scènes aussi déjantées les unes que les autres. On le retrouve perché sur une montagne d’oreiller ou encore sur un lit volant dans les nuages qui nous rappelle Little Nemo in Slumberland. Malgré cet aspect onirique et coloré, ce morceau pose la question non pas seulement de la flemme mais aussi du fait de passer à côté de sa journée au détriment de jolis moments.

Chroniqué par Guillemette.

Klon – 3ème Piste

Réalisé par Valentin Pitarch

Gaiement, le réalisateur Valentin Pitarch fait valser les couleurs flashy et les motifs psychédéliques pour le collectif Klon, et son entraînante 3ème Piste. Ce morceau festif ne cache pas l’ambition de nous faire danser, avec sa mise en images sous forme de karaoké et son final en guise de festival fantasmé. C’est gagné, on a maintenant envie de chanter à tue-tête : « J’aime sentir mon cœur qui bat / qui claque au rythme des guitares / le sourire des gens qui passent / qui réchauffe le macadam. »

Chroniqué par Marin.

Lala &ce – Toxic

Réalisé par Baeby Mama

Utopie bling au parfum de souffre, parcours parisien aux lumières multicolores, élan survolté sous la caméra de la réalisatrice Baeby Mama. Avec Toxic, la française boostée aux paroles vénéneuses, Lala &ce, s’impose comme la boss finale du rap tricolore. À la rencontre des genres et des esthétiques, l’icône LGBTQ infuse une hyperpop dominée par les codes urbains, comme une Crystal Murray a su merveilleusement le réussir avec Too Much To Taste. La rappeuse s’impose comme l’une des valeurs sûres de la nouvelle génération après avoir retourné sa Cigale le 27 novembre dernier.

Chroniqué par Marin.

Blondino – Les madrilènes

Réalisé par Romain Winkler

Inouïe mélancolie pour Les Madrilènes, chanson tout en suspension de Blondino, où son cœur tempête après avoir été brisé. La pop aérienne de la chanteuse nous fait décoller terre, sans pour autant nous faire toucher ciel avec ses paroles lourdes de rupture, quand les draps sont froids et les lèvres sans emploi. Ce récit de séparation est imagé sous la caméra de Romain Winkler par une météo déréglée, où les saisons se croisent et s’entrechoquent.

Chroniqué par Marin.

Golden Bug – Tokoyo No Kuni feat. Vega Voga

Réalisé par Arnau Montanyes

Tokoyo No Kuni sonne comme l’incantation du producteur français Golden Bug pour le rejoindre dans son monde. Avec son jeu percussif obsédant, sa guitare psyché et le chant laconique de Vega Voga, le morceau crée une ritournelle qui monte et se déploie sans jamais prendre son envol. Nous voilà donc piégés au centre d’une boucle de 2 minutes 49, renforcée par le clip du vidéaste Arnau Montanyes tourné au Cap de Creus en Espagne. En son centre, l’actrice Ziyi Yang interprète une déesse de l’au-delà qui nous intime à franchir le pas.

Chroniqué par Marin.

Sacha Rudy – Breathe

Réalisé par Sacha Rudy & Martin Josserand

Auteur de chansons pour Laylow, Eddy de Petto ou encore Crystal Murray, mais aussi compositeur de musiques de film, Sacha Rudy présente un CV bien rempli à seulement 20 ans. Le 21 janvier prochain, il compte aussi ajouter la sortie de son premier EP. Après un premier single Upside Down, il revient avec le planant Breathe, dont le clip met en scène une partie psychédélique de badminton. L’image délicatement vieillie de la vidéo se marie parfaitement avec l’électro hypnotique de l’artiste. Avec ce deuxième titre, on en découvre un peu plus sur son univers singulier, en attendant de découvrir la suite.

Chroniqué par Apolline.

Tiste Cool – Big Bisous Bien Baveux

Réalisé par Tiste Cool

Tiste Cool nous replonge en été avec son dernier clip Big Bisous Bien Baveux pour signer la fin du mois de novembre, frais et un peu triste. On embarque plus précisément sur une île grecque en face de la Turquie, sur laquelle l’artiste pop et frenchy chante une nouvelle fois des paroles sincères, authentiques et intimes. Bien que Tiste Cool soit un brin déprimé, cette chanson fait office d’anti-dépresseur à l’approche du grand froid de fin d’année. Avec ces images à l’allure VHS, Big Bisous Bien Baveux est un clip thérapeutique réalisé par le chanteur lui-même, qui nous fait drôlement du bien. Une thérapie artistique que l’on découvrira à travers un plus long format en 2022, Tiste Cool ayant prévu de sortir un deuxième EP.

Chroniqué par Léola.

Degage – L’instant

Réalisé par Jules Marquis et Erwan Choquenet

À travers un clip minimaliste et en noir et blanc, Degage nous intime à profiter de L’instant. Les deux personnages principaux, l’un aux allures de la figure douce et rassurante de Pierrot, et l’autre faisant penser au Black Swan du Lac des Cygnes, tentent de s’apprivoiser avec un slow réconfortant. De jolies références pour un clip et un titre emprunt de mélancolie et de vertus apaisantes.

Chroniqué par Anoussa.

Kobe Lukas – Pause

Réalisé par Navire Argo

Kobe Lukas apparaît dans le clip vidéo de Pause comme un personnage en carton découpé avec son propre monde merveilleux. Le ciel bleu vif et les constructions cubistes encadrent le rappeur français. Le refrain se poursuit au ralenti et les mouvements sont aussi lents qu’un chewing-gum s’étirant. Le réalisateur Navire Argo a réussi à créer une vidéo dynamique qui met parfaitement en scène le message central du nouveau venu : ralentis et prends ton temps.

Chroniqué par Luis.

Rémi Parson – Étrangers

Réalisé par Delphine Bost-Parson

Camembert, artichaut et poulet. La table dressée ressemble à une nature morte moderne. Et de temps en temps, une chaise rouge scintille – mais nous ne parlons pas d’une exposition Art déco, mais de néo-pop avec des sons de synthés sphériques. Dans le clip vidéo d’Étrangers, Rémi Parson fait le show et s’entoure d’un soutien de taille : un adorable chat traverse l’image. La réalisatrice Delphine Bost-Parson peut être sûre que cette composition imagée sera cliquée et partagée sur les réseaux sociaux.

Chroniqué par Luis.

Alfie Templeman – 3D Feelings

Réalisé par Alden Volney

Le chanteur britannique Alfie Templeman a sorti le 2 novembre le clip de 3D Feelings, et à seulement dix-huit ans, il peut déjà être convaincu qu’il fait partie des artistes à suivre dans les prochains mois. Le multi-instrumentaliste est mis à l’honneur dans ce clip réalisé par Alden Volney, ingénieusement coloré et dansant. Restant fidèle à lui-même depuis ses premières démos, Alfie Templeman chante ici ses états d’âme et ses souvenirs sur fond de musique pop, indie et électronique.

Chroniqué par Léola.

© 2022 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet