fbpx
En cours de lecture
L’Institut du Monde Arabe fait ses Arabofolies

L’Institut du Monde Arabe fait ses Arabofolies

Du 8 au 20 mars, le festival des Arabofolies se déroule à l’Institut du Monde Arabe. Ce « festival des arts et des idées » y alterne entre concerts, débats, rencontres et danse. Prépare-toi à voyager à travers différentes festivités sonores de l’Afrique et du monde arabe.

Si tu es du genre à prévoir à l’avance ton programme de la semaine, l’Institut du Monde Arabe a pensé à tout pour remplir tes soirées parisiennes de sorties culturelles atypiques. Du groove de la rappeuse Khtek à la mixité musicale de Djmawi Africa, en passant par la poésie délicieuse de Rodolphe Burger, le choix est varié.

Le festival de musique, qui se décline trois fois par an, au printemps, au début de l’été et à l’automne, propose plusieurs rendez-vous dont l’enjeu est de « faire vivre les liens existants entre les diverses disciplines et la cohésion qui en découle. »

Cette année, les femmes sont à l’honneur. Le 8 et le 9 mars ont déjà eu lieu les concerts des Héritières qui ont rendu hommage à Cheikha Rimitti, pionnière du raï-trab et poids lourd de la culture algérienne, et le Kabareh Cheikhate qui a célébré les cheikhates marocaines, chanteuses aux voix plaintives presque blues.

Rap marocain et poésie palestinienne

Le samedi 12 mars 2022, on part à la découverte du rap marocain avec Khtek, nouveau visage engagé et libre du rap marocain féminin, et Stormy, talent prometteur d’Afrique du Nord qui a l’art de manier les langues et les mots. La performance enchaîne avec le concert électrique des Arabic Sound System dans la plus belle salle de l’IMA, au 9ème étage de l’Institut du Monde Arabe protégé par les fameux moucharabiehs, donnant sur la nuit. Si les portes ouvriront à 22h30, on ne te garantit pas l’heure de fin face à leurs platines envoûtantes.

Le lendemain, dimanche 13 mars, Rodolphe Burger t’offre un temps de pause avec un hommage au poète palestinien Mahmoud Darwich. C’est à travers une traduction d’Olivier Cadiot que s’accordent mots et instruments poétiques pour le Cantique des Cantiques, ces vers amoureux à l’allure spirituelle.

Un finish en beauté

Une semaine plus tard, vendredi 18 mars, le groupe Djmawi Africa rejoindra la scène des Arabofolies, après avoir été plébiscité par le festival Musiques du monde d’Essaouira, ou Rock en Seine. C’est par un questionnement de leurs origines africaines et une maîtrise instrumentale qu’ils assument et s’amusent de leurs influences sonores et sensorielles, du reggae au gnawa. Un pur moment de partage garanti entre amoureux de l’instrument, de la voix et du spectacle.

Les 13 jours se finiront en beauté, le 20 mars, avec le concert d’Amira Karadja, élève de la musique de Tlemcen, haut-lieu de la pratique. Cette interprète passionnée t’emportera dans le répertoire de la musique arabo-andalouse, qu’elle chante avec les traditions chaâbi, hawzi, aroubi ou malouf. Un récital qui te permettra de découvrir la variété de son art : târ, violon, kanoun, clavier, derbouka, oud et contrebasse.

LES ARABOFOLIES 2022
À l’Institut du Monde Arabe, 1 Rue des Fossés Saint-Bernard, 75005 Paris
Du 8 au 20 mars 2022
Événements Facebook

© 2022 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet