fbpx
En cours de lecture
La Fine Équipe et Gaël Faye partagent leur vision d’un nouveau monde avec « Pemmican »

La Fine Équipe et Gaël Faye partagent leur vision d’un nouveau monde avec « Pemmican »

Le quatuor de beatmakers parisiens s’associe au chanteur et poète franco-rwandais pour dépeindre leur vision d’un monde à la dérive, dans un clip produit par Temple Caché.

Depuis la sortie de leur album 5th Season en avril 2019, La Fine Équipe a fait de la cause environnementale son cheval de bataille. Le collectif de beatmakers à la tête de Nowadays Records avait tiré la sonnette d’alarme successivement avec les clips de Nobu sur le dérèglement climatique, What Eva sur les dérives de la consommation effrénée, 5th Season sur la nécessité d’une résistance environnementale.

Sans crier gare, les voici de retour avec Pemmican, un titre inédit en collaboration avec le rappeur franco-rwandais Gaël Faye. Sa plume incandescente est mise au service d’un message commun : la fin de notre monde arrive pour laisser place à un espoir de renouveau.

« Nous vivons les temps du péril et de l’imminence du désastre. Les esprits rationnels désespèrent de l’époque mais les poètes comme toujours fabriquent des visions magiques d’un nouveau monde prêt à éclore, quitte à passer pour des chamans hallucinés » confie Gaël Faye

Poètes d’aujourd’hui, chamans de demain

Réalisé par le studio créatif Temple Caché, le clip présente un univers en CGI réparti entre plusieurs strates correspondant à des niveaux de jeux vidéos. Dans ce third person shooter du futur, on emboîte les pas de l’avatar de Gaël Faye, qui renaît d’un cercueil en marbre avant de sortir du liquide amniotique de son confort.

Évoquant tour à tour l’urbanisation et la surpopulation galopantes (level 3), l’extinction des amérindiens (level 4) et l’explosion des violences par armes à feu (level 5), le film s’achève sur un « game over » de notre personnage avec l’espoir d’un « restart » proposé par Pemmican. Au joueur de choisir s’il veut construire son nouveau monde.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet