fbpx
En cours de lecture
« Vous » : C’est quoi ce morceau de Jacques dont on peut acheter les droits ?

« Vous » : C’est quoi ce morceau de Jacques dont on peut acheter les droits ?

Connu pour sa fière tonsure et ses lives barrés, le producteur électro Jacques fait son grand retour avec Vous, un morceau dont il est possible de se porter co-acquéreur.

Voilà 3 ans que l’on était sans nouvelles de Jacques, parti se ressourcer au Maroc après s’être fait voler tout son matériel et ses démos dans un cambriolage en 2017. Pendant longtemps absent (et réfractaire) aux réseaux sociaux, on ne pensait plus revoir de sitôt le talentueux producteur à la tonsure.

Pourtant, le bricoleur musical avait refait surface avec Hoohoohoo Hahaha en décembre 2019, un manifeste auditif dépourvu de kick et de tempo, illustré par un clip intersidéral de l’artiste lui-même et Théophile Boutin. En octobre de la même année, il nous avait gratifié de la bande-son géniale du défilé printemps été de Gucci. Depuis, silence radio.

Une première en France

Un post aura suffi pour embraser la toile. Jacques is back : « Le 3 juin je sors un nouveau morceau que j’ai intitulé Vous parce que j’y chante mon rapport aux autres, donc mon rapport à vous » détaille t-il sur Instagram, avant d’expliquer mettre en vente les droits via des NFT artistiques : « À partir de maintenant et jusqu’au 10 juin, je mets en vente des contrats sous forme de NFT qui stipulent que vous êtes ayant-droits sur ce morceau. »

La vente de l’œuvre, une première en France, permet à tout un chacun de se porter acquéreur d’une partie des 194 secondes du titre, divisées en 192 packs de 1 SEC DE VOUS, les secondes restantes revenant à l’artiste et à son équipe. C’était sans compter sur le succès de l’opération : les packs sont partis comme des petits pains en moins de deux jours.

Coup marketing ou proposition visionnaire ?

Contrairement à l’achat d’une musique, d’un visuel ou plus généralement d’une œuvre, il s’agit d’acquérir une partie des droits et donc de la propriété de Vous. L’occasion de toucher proportionnellement aux parts acquises des revenus créés par les ventes de disque, le streaming ou les synchronisations publicitaires. Bien que le coup soit essentiellement marketing, Jacques propose une alternative en offrant directement à sa fanbase de devenir propriétaire de son morceau, sans passer par le système traditionnel des labels…

Ramenée aux artistes les plus streamés, l’initiative reste trop nichée et inédite pour inquiéter les maisons de disque. Dans un monde utopique, elle pourrait toutefois représenter une alternative où le public choisirait de soutenir son artiste favori, en prenant directement des parts dans la création. Et à « vous » qui n’avez pas eu la chance d’acquérir votre seconde, un vinyle sera édité avec Vous et un morceau bonus, Attends, comme si l’artiste nous disait de prendre notre mal en patience… Avant de voir le monde changer.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet