fbpx
En cours de lecture
S’en sortir sans sortir #42 : Roxane Bret, confinée en famille

S’en sortir sans sortir #42 : Roxane Bret, confinée en famille

Marin Woisard

Membre des Parasites, Roxane Bret nous avait marqués pour son interprétation de Chloé dans l’adaptation de L’Écume des jours au Théâtre de la Huchette en 2017. À l’heure où la poésie de Boris Vian nous ferait le plus grand bien, la comédienne a surgi comme une talentueuse évidence pour s’en sortir. De son rôle dans la série Canal+ L’Effondrement à sa première réalisation Le Jaune lui va si bien, Roxane nous confirme en 3 recos culturelles que son univers est aussi foisonnant que ses nombreuses collaborations.

Marin : Hello Roxane. Comment se passe ton confinement, t’es restée à Paris ?

Roxane : Hello Marin ! Je suis confinée en banlieue parisienne chez mes parents, je suis de retour dans ma chambre d’ado avec des posters de Pete Doherty partout sur les murs, une mezzanine où je n’arrête pas de me casser la figure, et mon ours en peluche. Ça se passe plutôt bien même si je n’étais pas préparée à faire un bond de dix ans en arrière. J’ai décidé de ne pas rentrer dans la course à la productivité, je me laisse vivre et observer les fourmis dans le jardin. Je bosse sur la suite de mon dessin animé Petit cul que je réaliserai en sortant du confinement.

M. J’ai hâte de le voir ! T’as tiré un enseignement particulier de cette période chelou ?

R. Je ne suis pas certaine d’avoir tiré un enseignement de cette période. En tout cas, je ne sortirai pas d’ici en parlant une nouvelle langue ou en étant une pro du Yoga. J’ai l’impression que la sortie est un gros point d’interrogation… J’irai sans doute voir la mer et mes copains mais en prenant des précautions, il ne s’agirait pas de se re-retrouver en confinement dans 3 mois.

M. En attendant de partir à la mer, tu nous recommandes un film pour s’évader ?

R. J’ai l’impression qu’on est tous obsédé par la bouffe en ce moment. C’est normal : c’est probablement les moments les plus réjouissants de la journée ! Je vous conseille mille fois Tampopo, un film japonais sur une fille qui se fait coacher pour cuisiner le meilleur rāmen possible. C’est vraiment drôle, beau, feel-good et ça donne super faim. J’adore ce film où il y a quelques scènes très caliente avec de la nourriture, de quoi vous donner des idées pour pimenter votre confinement si vous n’êtes pas seuls.

Tampopo n’est malheureusement pas dispo légalement en VOD. Vous savez où le trouver autrement (*emoji clin d’œil*).

M. Après ce détour par le Japon, quelle musique tu nous réserves ?

M. Il y a un son que j’écoute en boucle, c’est Chiribim Chiribom des Barry Sisters. C’est un duo de sœurs des années 50/60 qui chantent en Yiddish, j’adore cette langue même si je ne la comprends pas, ça me connecte à mes origines ashkénazes. Cette chanson me donne trop la pêche, je fais un playback dessus dans la salle de bain au moins une fois par jour. Je vous recommande d’en faire autant !

M. Avec quelle série tu prends ton mal en patience jusqu’au 11 mai ?

R. Je conseille la série Better Things de Pamela Adlon et Louis C.K., pour garder le moral il n’y a rien de mieux. La série s’inspire de la vie de Pamela Adlon, c’est l’histoire d’une actrice qui vit à L.A et qui est complètement dépassée par les événements. La crise d’ado de ses filles, sa carrière qui stagne, sa vie sexuelle qui fout le camp et sa mère qui perd la boule. C’est feel-good et trash : juste ce qu’il faut !

Retrouvez Roxane Bret sur Instagram et Facebook.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet