fbpx
En cours de lecture
S’en sortir sans sortir #15 : Cédric Le Gallo, réalisateur

S’en sortir sans sortir #15 : Cédric Le Gallo, réalisateur

Tous les jours, un invité passe sa tête chez Arty Magazine pour partager ses 3 recommandations culturelles. Le réalisateur Cédric Le Gallo, auteur du feel-good movie Les Crevettes Pailletées, nous redonne de la joie de vivre avec le cinéma de John Cameron Mitchell et l’électro pop solaire d’Equateur. En plein confinement, c’est un shoot de peps à consommer sans modération.

Marin : Bonjour Cédric. Quel film tu nous conseilles ?

Cédric Le Gallo : Shortbus de John Cameron Mitchell. Le film s’ouvre sur la tentative d’auto-fellation d’un des personnages, une séquence qui prend tout son sens en cette période de confinement (rires). Plus sérieusement, c’est un film qui a changé ma vision du cinéma mais aussi de la vie. En racontant la sexualité d’une communauté new-yorkaise, ce film respire la liberté, la folie, la joie de vivre (même si les personnages sont tous névrosés) et parle de sexe de manière très explicite, un sujet souvent tabou au cinéma.

Shortbus est dispo sur Canal VOD.
M. Quel album serait parfait pour se changer les idées ?

CLG. Burn the Sun, le premier album d’Equateur. C’est de l’électro pop à la fois rétro et futuriste, planant et festif. Certains morceaux donnent envie de danser dans son salon, l’ensemble fait voyager. Je ne comprends pas pourquoi ce producteur parisien n’est pas plus connu, c’est aussi bon que du Daft Punk.

Burn the Sun d’Equateur est dispo sur Deezer.
M. Qu’est-ce que tu nous réserves comme botte secrète ?

CLG. La série anglaise d’anticipation Years and years, tellement juste dans le traitement de la crise politique d’un futur proche et qui peut faire penser à ce qu’on vit en ce moment. Pose sur la communauté voguing dans le New-York des années 80, c’est à la fois très divertissant, d’une grande justesse et porté par des personnages bouleversants d’humanité et souvent très drôles malgré le contexte de la percée du SIDA. The Man in the High Castle tiré du roman éponyme, c’est une série uchronique qui nous plonge dans les années 60, dans un monde où les Nazis auraient gagné la guerre. Enfin, je recommande vivement les apéros en visio-conférence qui permettent de garder du lien social avec ses amis, sans doute ce dont on a le plus besoin à l’heure actuelle.

Years and Years est dispo sur Canal VOD.
Retrouvez Cédric Le Gallo sur Instagram.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet