fbpx
En cours de lecture
Plein cap vers l’été avec « Comingback » de Parcels

Plein cap vers l’été avec « Comingback » de Parcels

Après avoir fait souffler un vent de liberté avec Free, les australiens les plus cools de la planète prennent la tangente avec Comingback.

Définitivement, le retour des beaux jours se fera avec les joyeux drilles de Parcels. Le quintet funk-pop est de retour au plein milieu du désert australien avec le clip de Comingback, réalisé par Oliver Rose, après avoir enchanté nos mirettes avec la live session de Free. Cette fois, tout l’imaginaire du road-trip est invoqué à grand renfort de feux de camp et de nuits à la belle étoile.

Le single, prélude à un nouvel album composé pendant le confinement, nous rappelle le groove chaleureux de Tieduprightnow avec sa rythmique enjouée et sautillante. Si la production est bien dans la continuité de ce que nous avait proposés jusqu’alors le groupe, on remarquera des éléments percussifs plus présents, des chœurs assumés, un piano sémillant et une obsession solaire pour les années 70. Toute la partie orchestrale, arrangée par le célèbre compositeur Owen Pallett (membre d’Arcade Fire), s’envole avec cette même ligne de basse robuste qui fait leur marque de fabrique.

Enlevé et rafraîchissant, ce nouveau tube est la preuve en 3 minutes 51 que les cinq moustachus n’ont rien perdu de leur virtuosité au cours du confinement.

Le live, incontestable atout dans la manche seventies des Parcels, nous manque terriblement

Bientôt l’annonce de nouveaux concerts ?

Sur la création du titre, le groupe explique : « Noah Hill prend le lead sur cette chanson qui parle de l’isolement en tournée et délivre un message d’espoir et de persévérance dans des moments difficiles. Comingback était l’une des premières maquettes qui flottaient dans l’air à la fin de notre premier album, et pourtant c’est la dernière chanson que nous avons réussi à terminer. »

Surtout, Comingback apporte l’espoir de revoir les cinq trublions sur scène, eux qui prennent toute leur dimension guitare à la main face au public, comme l’avait démontré leur tournée dantesque en 2018/2019, marquée notamment par un Olympia en surchauffe le 11 novembre 2018. Si leur venue à We Love Green est annulée à cause des restrictions sanitaires, on attend de pied ferme une nouvelle date parisienne. Qui sait, peut-être un Zénith en 2022 ?

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet