fbpx
En cours de lecture
Joy Crookes magnifie Londres au rythme de « When You Were Mine »

Joy Crookes magnifie Londres au rythme de « When You Were Mine »

La révélation néo-soul londonienne dévoile le clip de When You Were Mine où elle déclare sa flamme au quartier multiculturel de Brixton.

Depuis le départ d’Amy Winehouse pour d’autres cieux en 2011, jamais la scène néo-soul de la capitale britannique n’avait été aussi foisonnante qu’aujourd’hui : Jorja Smith, Raveena, Lianne La Havas et bien sûr Joy Crookes. La chanteuse irlando-bangladaise s’apprête à sortir son premier album, Skin, le 15 octobre prochain sur le label Insanity Records.

Révélé dans l’émission Charli XCX’s Hottest Record sur BBC Radio 1, son single When You Were Mine crée une impressionnante ambiance cinématographique en s’appuyant sur une section de cuivres, une première pour l’artiste : « Nous avons enregistré une section de cuivres – c’était la première fois que j’en enregistrais et dire que j’étais excitée était un euphémisme ; nous voulions que cela sonne désordonné, donc nous avons impliqué du whisky japonais en écoutant beaucoup d’Ebo Taylor. » La voix de la chanteuse s’épanouit comme un charme sur l’ensemble instrumental.

Si le clip est inédit, le single est quant à lui sorti plus tôt au mois d’août. La chanson est un titre ostensiblement romantique et nostalgique sur le premier amour de Crookes, sur lequel elle est revenue en ces termes sur Instagram : « ‘When You Were Mine’ est une chanson que j’ai écrite sur mon premier petit copain qui a fini par sortir avec un homme après notre rupture. C’est une chanson sur l’acceptation de leur amour, en souhaitant la même chose pour moi-même. »

Joy Crookes, princesse irlando-bangladaise de Brixton

Un quartier bardé de souvenirs

Si le clip vidéo prend place à Brixton, quartier multiculturel du sud de Londres, les raisons en sont multiples. La première, c’est que ce district du Grand Londres a été la toile de fond de la première relation de Crookes, dont il est question dans la chanson. Mais c’est surtout là où la chanteuse a passé une grande partie de son enfance.

Cette célébration vivante et sincère de Brixton fait donc appel à la fibre familiale de l’artiste : « Quand mes parents ont déménagé au Royaume-Uni, ils vivaient tous les deux à Brixton – c’est vraiment là qu’ils ont commencé leur vie au Royaume-Uni » avant d’en préciser l’intention de réalisation sur un post Instagram : « Cela a toujours été mon terrain de prédilection. J’adore la région et je voulais la célébrer dans ce clip en capturant le vrai Brixton avec tout son caractère et ses particularités. »

Son premier album, Skin, est actuellement disponible en précommande sur son shop officiel.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet