fbpx
En cours de lecture
10 clips qui claquent avec Hervé, Lewis OfMan, Lianne La Havas…

10 clips qui claquent avec Hervé, Lewis OfMan, Lianne La Havas…

Pour ces premiers jours de juin, on t’offre un panaché de clips déconfinés, faits-maison ou en 3D. On retrouve Hervé sur les routes bretonnes, Lewis OfMan à Atlanta et Lianne Las Havas dans son jardin. On complète ce podium de tête avec 7 autres artistes tous aussi talentueux : Victor Solf, Fils Cara, Archive, Nana Adjoa, Supernaive, Slowaves et Baauer.

Hervé – Maelström

Réalisé par Hervé

Hervé est une tempête née de la rencontre entre la chanson française et la culture rave. Autant dire d’emblée que Maelström lui va comme un gant. On lui avait rendu visite dans sa cuisine bretonne pendant le confinement, le voici de retour au grand air sur les routes du Finistère. Une caméra scotchée à l’arrière de la voiture de son père, le chanteur souffle son ode à la joie retrouvée : « Redis-moi combien cette vie est belle / Tu sais pas à quel point j’ai besoin de l’entendre ». Rappelant les tourbillons de danse en plan-séquence de Greta Gerwig dans Frances Ha et de Denis Lavant dans Mauvais Sang sur le track Modern Love de David Bowie, Hervé confirme qu’il a quelque chose de la New Wave qui bouillonne dans ses veines. La nouvelle vague bretonne s’apprête à déferler le 19 juin 2020 avec son premier album intitulé Hyper.

Lewis OfMan – Dancy Boy

Réalisé par Julien Soulier

Ciao les ritournelles romantiques, hello les tracks dansants. Voilà comment on pourrait résumer la nouvelle identité de l’auteur-compositeur Lewis OfMan avec son diptyque initié par le single Attitude et poursuivi avec Dancy Boy. Sous les lights de la nuit d’Atlanta, le réalisateur Julien Soulier nous entraîne sur les pas d’un jeune danseur survolté où il twiste l’univers accrocheur de Billie Elliot dans la culture breakdance. On y croise la frimousse reconnaissable du compère Lewis, quelques oiseaux de nuit dans une épicerie de quartier, avant de clore la boucle avec le premier clip au détour d’un parking. Le gimmick vocal « Dancy Boy » et sa danse ultra-catchy ont tous les arguments pour devenir viraux sur Tiktok. On parie que le hit a ses chances avec quelques influenceurs dans la poche ?

Lianne La Havas – Paper Thin

Réalisé par Lianne La Havas

Il y a eu le clip de Hervé réalisé par Hervé, voici désormais le clip de Lianne La Havas réalisé par Lianne La Havas. À quoi peut bien servir un réalisateur ? C’est so pré-confinement. Dans Paper Thin, la chanteuse londonienne née de mère jamaïcaine insuffle une vibe alanguie où les roses semblent prêter serment à son feu intérieur. La recette est toute simple : jeu de cerceau au ralenti, théâtre d’ombres sous un soleil brûlant, branches dodelinant du bourgeon dans le vent. La jeune artiste s’apprête à sortir le 17 juillet 2020 son troisième album qui sera surtout son premier auto-produit. Mais de temps en temps, Lianne La Havas s’appuie sur quelques collaborateurs soigneusement sélectionnés : la tracklist de 12 morceaux dévoilée par Pitchfork inclut son single Bittersweet qui avait fait sensation sur la chaîne Youtube Colors Studio.

Victor Solf – The Salt Of The Earth

Filmé par Liswaya, monté par Raegular

Victor Solf est presque l’anagramme de « voix solo ». Après avoir durablement marqué les esprits avec son groupe Her, le chanteur renoue avec ses racines soul dont le premier jalon est son EP The Aftermath sorti en début d’année. Citant Otis Redding et Nina Simone comme des influences majeures, le petit gars de Rennes impose sa grande voix chaude en ne manquant pas de dépoussiérer la soul des années 60. C’est en se lâchant totalement dans la danse improvisée du clip The Salf Of The Earth qu’il réveille en nous quelque chose d’essentiel à voir avec une transe originelle ; par la transe-formation d’un clip lo-fi en tableau vivant se joue la transe-figuration d’un artiste en pleine renaissance.

Fils Cara – Derniers dans le monde

Réalisé par Felower

L’apocalypse s’impose comme le sujet à la mode dans la chanson française. Normal, on a été quelque peu bousculé dans notre train-train quotidien ces derniers mois. Fils Cara n’y échappe pas avec une lyrics video réalisée en 3D par Felower : assis sur un piano blanc, son frère Francis au clavier, côte à côte face au monde qui se délite. Le poète-rappeur ne semble pas pour autant inquiet : « Plus de fric et d’armes / On sera si bien ». Spectateur d’un univers qui vrille entre phénomènes environnementaux et crash d’avion, Fils Cara regarde la nuit dévorer le monde dans une ultime effusion pyrotechnique. Musicalement, l’artiste et son frangin semblent confirmer leur revirement vers une trap 18 Cara. Les derniers fils de l’Homme ont de l’or entre les mains.

Archive – Nothing Else

Réalisé par Jasper

Le groupe mythique du trip-hop londonien fête ses 25 ans avec un nouvel album, Versions, dont Nothing Else est le premier extrait. Pour l’occasion, Archive porte bien son nom en allant piocher dans sa vaste discographie pour remodeler ses anciens hits à la sauce 2020. Malgré la tambouille du fan-service qu’on pourrait juger opportuniste, Nothing Else renaît dans une version sublimée qui nous ferait presque oublier l’original. Ajoutons-y la réalisation enchanteresse de Jasper sous forme de déambulation spatiale, et nous voilà rattrapés par le spleen du « A » le plus célèbre de la scène UK.

Nana Adjoa – She’s Stronger

Réalisé par Tim White et Julie Newton

La chronique va être ici plutôt rapide : on a très peu d’infos à se mettre sous la dent. Déjà, il ne s’agit que du visualizer de She’s Stronger car le clip officiel est plutôt décevant. On y admire la chanteuse hollando-ghanéenne Nana Adjoa planter un drapeau pendant de longues minutes sur une prairie (ce n’est pas une blague). C’est peut-être en se rendant compte que la vidéo restait bloquée à 3K vues après le partage de l’ensemble de sa famille que l’artiste s’est réveillée de sa torpeur champêtre. Résultat des courses, Tim White et Julie Newton sont venus à la rescousse avec un clip tourné sur leur table de dîner pendant le confinement. Tout de jaune nappé, le film est une jolie réussite qui rime avec minimaliste.

Supernaive – Warrior ft. Carmeline

Réalisé par Antoine Bal

Le duo français Supernaive dévoile une ode guerrière où la chanteuse Carmeline est traquée par un ennemi invisible. Quatrième extrait de leur album Nekomata attendu le 26 juin chez Shlo Music, le single affirme une identité électro aux penchants tribaux. Tout est inscrit dans leur nom d’artiste : le côté tranchant et dansant pour le « super », l’aspect doux et lancinant pour le « naive ». Les doubles s’affrontent et se mixent dans un jeu de masques entre le visible et l’invisible, la proie et son chasseur, le réalisme et la poésie. Très inspirés par le Japon, les frangins ont l’habitude de porter des masques du théâtre Nô, notamment dans leur précédent clip Forget Me Now. Mais ici, ils s’effacent derrière un troisième visage pour trouver un second souffle.

Slowaves – Sometimes

Réalisé par Alan Borgartz

Matheus Nascimento et Carlos Duartee de Slowaves nous viennent tout droit du Brésil en surfant sur une pop vintage. Les deux jeunes larrons chantent en anglais, revendiquent des influences comme Claire Laffut, Vendredi Sur Mer et Paradis, et on se surprend à rêver du même résultat en portugais. Leur single Sometimes avec ses synthés lancinants et son gimmick de violon gagne ses lettres de noblesse grâce au réalisateur Alan Borgartz. Sur la base de vieux rushes de documentaires technologiques des années 60, il parvient à faire danser différents objets d’un autre temps dans un clip surréaliste. L’inventivité du homemade a un charme sans égal.

Baauer – Reachupdontstop

Réalisé par Actual Objects

Le Harlem Shake collera t-il aux basques de Baauer toute sa vie ? La bonne nouvelle c’est que les reprises virales sur Youtube ont disparu au profit du phénomène Tiktok. Autrement dit, le Harlem Shake a la même hype que McDonald’s avant l’arrivée du gluten free. Le renouveau du producteur est attendu avec son second album Planet’s Mad, annoncé le 5 juin dans toutes les bonnes crèmeries extraterrestres. Son teasing retrace en trois clips une invasion d’aliens à New-York jusqu’à une réunion pacificatrice sur le dancefloor. Réalisés par Rick Farin et son studio Actual Objets, les visuels évoquent un cross-over entre Cloverfield et la simulation culte de gestion Spore. On a rarement eu autant envie d’oublier Harlem pour shaker avec les aliens.

Abonne toi à la chaîne Arty Paris et rejoins nos 10 000 copains.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet