fbpx
Now Reading
HollySiz se libère sur les toits de Paris avec « Thank You All I’m Fine »

HollySiz se libère sur les toits de Paris avec « Thank You All I’m Fine »

Sous son alter-ego, Cécile Cassel livre une puissante ode à l’affirmation de soi avec son nouveau single, le péchu Thank You All I’m Fine, qui annonce la sortie d’un EP fin août.

Des années avant que la planète ne se plie en quatre pour Dua Lipa, la disco-pop sous influences 80’s de Cécile Cassel avait déjà dépoussiéré une recette faite de gimmicks énergiques et de synthés vintages. Révélée en 2013 avec le tube Come Back To Me, la chanteuse au prestigieux patronyme nous avait donné très peu de nouvelles depuis la sortie de Rather Than Talking courant 2018, si bien que l’on attendait un retour en trombe avec un troisième album. Raté, ce sera un EP.

Désormais, c’est son homologue britannique Dua Lipa et la popstar Billie Eilish qui dictent la loi en multipliant les singles et les sorties surprises. HollySiz prend le pli en annonçant à son tour un mini-format pour août 2021, qui malgré le nombre resserré de 5 titres, n’a rien d’une petite sortie : « Un EP n’est pas un sous-album. Je considère le mien comme un troisième album, un nouveau départ. Ce n’est pas la quantité qui compte » explique t-elle pour Le Parisien. La première pierre à l’édifice est le single Thank You All I’m Fine.

La chorégraphe Marion Motin a par ailleurs travaillé avec Angèle, Stromae et Dua Lipa

Ne pas s’excuser d’être soi

Plus qu’une prise de conscience du changement des modes de consommation, son nouveau single entraînant Thank You All I’m Fine est l’affirmation d’une liberté retrouvée, après que Cécile Cassel se soit séparée de Parlophone, une filiale de la major Warner Music. Réalisé par Fabien Constant, le clip s’ouvre sur une vue lointaine de La Défense, comme pour souligner que les affres de la bureaucratie sont désormais loin de l’artiste, qui peut se déchaîner sur les toits de Paris en toute indépendance.

Cet hymne à l’affirmation de soi est surtout une prise de pouvoir face aux critiques : « Why should I’d be sorry for being me ? (…) They said I can’t do it / Thank you all I’m fine ». Ce besoin d’affirmer qui elle est, envers et contre tous jugements, est rendu sensible et éclatant par la chorégraphie de Marion Motin, avec qui Cécile a appris la science de l’improvisation plutôt qu’une mémorisation parfaite de pas : « Pendant une semaine, j’ai donc passé huit heures par jour à improviser différents mouvements en fonction de ses consignes, très spécifiques, comme imiter une araignée coincée dans un pot de miel, par exemple. » explique t-elle pour i-D. Cette même chorégraphe a notamment travaillé pour Angèle, Stromae… et Dua Lipa.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Scroll To Top