fbpx
En cours de lecture
Eddy de Pretto : L’étonnante histoire de la pochette de « À tous les bâtards »

Eddy de Pretto : L’étonnante histoire de la pochette de « À tous les bâtards »

Ce vendredi, À tous les bâtards consacrait le retour au sommet d’Eddy de Pretto. Cet album intime et étrange a interpellé des dizaines de milliers d’auditeurs avec sa pochette jaune pétant.

Il était attendu comme le premier blockbuster de l’année dans les bacs de pop urbaine. À tous les bâtards, second album d’Eddy de Pretto, est entré immédiatement en huitième place des sorties Itunes derrière Booba et SCH, en bon chemin pour égaler les sommets de son premier disque vendu à 300,000 exemplaires. Mais derrière un marketing bien ficelé, restent des zones obscures… Comme le dessin bizarre de sa pochette.

Ce portrait étrange a été dévoilé mardi 16 février sur le compte Instagram du chanteur. L’artiste de 27 ans explique à ses abonnés que depuis la sortie de son premier album Cure, il reçoit régulièrement des créations de ses fans : « Dans celui-ci j’ai été étonné de me trouver si bizarre dans le regard de quelqu’un d’aussi bienveillant. C’est sa vision de moi que j’ai voulu mettre en avant. Car finalement on est tous le bizarre de quelqu’un. » Le dessin en papier crayon a été réalisé par une jeune illustratrice, iOnHiMe, dont l’identité reste toujours un mystère.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Eddy de Pretto (@eddydepretto)

Un concours en cours sur Twitter et Instagram

Posté dans sa version originale le 22 mars 2020 sur le compte Instagram de iOnHiMe, le dessin a été envoyé par sa créatrice à l’artiste, avant que l’agence FakePaper se charge du design graphique. L’intention semble avoir touché le chanteur puisqu’il a lancé un concours sur Instagram et Twitter avec le hashtag #dessineEddy. Les 5 dessins les plus likés remporteront un pack collector et une place de concert en carré or, pour la date de leur choix. Pour la création qui tapera dans l’œil d’Eddy, elle figurera sur la pochette d’une édition limitée de son album « tirée seulement à 5000 exemplaires et dispo en magasins. »

L’interprète de Bateaux-Mouche a livré avec À tous les bâtards une ode aux gens d’à côté, aux bizarres, aux freaks, aux étranges rassemblés sous son drapeau jaune vif. L’artiste, souvent jugé pour sa différence, se réapproprie ce terme connoté de manière négative pour en faire une force : « Souvent on m’a fait sentir différent de la norme dans laquelle j’évoluais, et j’ai porté ça comme un véritable fardeau. Aujourd’hui ce titre d’album est une manière pour moi d’inverser la tendance et d’en être fier. » De quoi donner des idées à tous les artistes en herbe qui participeront au concours.

Relire notre chronique d’À tous les bâtards.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet