fbpx
En cours de lecture
10 clips qui claquent avec FKJ, L’Impératrice, Sébastien Tellier…

10 clips qui claquent avec FKJ, L’Impératrice, Sébastien Tellier…

Marin Woisard

Avec plus ou moins de réussite, la mode des clips à la maison fait fureur. Plutôt que relayer d’énièmes clips face caméra, on se consacre aux artistes qui ont prévu le coup. Ceux qui ont tourné avant le confinement : L’Impératrice, Thomas Azier, François-Henri et Basile Palace. D’autres qui misent tout sur la créativité : en 3D pour Sébastien Tellier, en animation pour FKJ et participatif pour Yuksek.

Fkj & Bas – Risk

Réalisé par Lossapardo

Extrait de l’EP Ylang Ylang de FKJ, l’envoûtant Risk se teinte de l’animation du peintre Lossapardo, qui collabore de nouveau avec le multi-instrumentiste après avoir réalisé sa pochette. Cette collab’ fait intervenir un troisième larron, le rappeur Bas originaire du Queens à New-York, dont le clip illustre leur connexion à travers les paroles de la chanson. Une balade mondialisée de l’agitation métropolitaine à l’apaisement champêtre.

L’Impératrice – Fou

Réalisé par Edie Blanchard

Ne va t-on pas devenir marteau avec ce confinement à rallonge ? L’Impératrice a toutes les raisons de perdre la boule : leur concert du 9 avril au festival Coachella a été purement et simplement annulé. À la place, double ration de disco pop. Les six acolytes teasent leur retour tonitruant avec le clip de Fou réalisé par Edie Blanchard, tandis qu’ils ont annoncé une date le 30 janvier 2021 au Zénith. Deux ans après Matahari, il paraît qu’un nouvel album est sur la rampe de lancement.

Sébastien Tellier – Domestic Tasks

Réalisé par Sun Creative Studio

Commentaire de Musmuk sous la vidéo Youtube : « Cette musique me rappelle une vinaigrette avec trop de vinaigre ». Sébastien Tellier aime partir dans ses délires fumeux, comme ici dans une simulation de vie post-apo aux faux airs de Sims. Parfois agaçant, souvent étonnant, le chaman chéper a le mérite de capter toute notre attention, album après album, même quand il s’essaie au cloud rap. Son nouveau disque Domesticated est prévu pour le 29 mai.

Fakear feat. Alex Metric – Carrie

Réalisé par Clement Chasseray

Deux ans après All Glows, c’est un Fakear requinqué qui nous revient. En featuring avec Alex Metric, le charmeur de serpents mue pour un électro plus profond et centré sur ses synthés modulaires. Alors que son utilisation des voix relevait déjà de l’instrumentation, elles semblent ici reléguées au second plan tant son amour pour les machines transparaît, et ce jusqu’au clip spatial de Clement Chasseray, très référencé années 80.

Yuksek feat. Breakbot & Irfane – The Only Reason

Une boule à facette géante, des chorégraphies improvisées, des kids et des parents, des inconnus et des célébrités… On avait partagé l’appel de Yuksek à se filmer chez soi, voilà le résultat de ce clip participatif bourré de bonnes vibes. Le producteur a reçu des quatre coins de la planète des centaines de vidéos, et c’est dans ce collage psyché que la fête collective prend forme… Sans bouger de chez soi.

François-Henri – Gibraltar

Réalisé par Elsa & Johanna

Que fait-on quand on ne peut plus sortir ? On s’invente des vacances à domicile. Voilà le postulat délicieusement romantique des réalisatrices Elsa & Johanna, qui proposent une variation estivale du confinement en teintes pastels. Au centre de la pièce, François-Henri joue de sa gestuelle dégingandée, lunettes à la Christophe Willem et grand piano blanc à la Elton John. Si sa passion pour ses aînés transparaît ici, on espère que le chanteur saura imposer sa patte après ce premier single, par ailleurs joliment maîtrisé.

Thomas Azier – Entertainment

Réalisé par Nils Edström

Le clip d’Entertainment est un trip électrique qui fusionne corps et cœurs, des teufs en appart au métro surbondé, d’un baiser en backstage aux clubs surchauffés, le réalisateur Nils Edström rassemble plusieurs enregistrements de son Iphone entre 2015 et 2020. Sur le beat frénétique et la voix désabusée de Thomas Azier, le tunnel anxiogène d’Entertainment brouille les pistes : est-ce un récit d’évasion ou une charge critique ?

Hania Rani – F Major

Réalisé par Neels Castillon

Retour au calme entre la plénitude des volcans. La compositrice polonaise Hania Rani au piano, trois danseuses à ses côtés, le vent qui bat la plaine, les vagues qui arrivent à leurs pieds : la recette parfaite pour se changer les idées. De cette magie qui opère par quelques moins 7 degrés, Neels Castillon, le réalisateur de ce plan-séquence magistral confie : « Ce fut un moment de vérité ». Tu penses bien, c’est l’une des plus belles choses qu’il nous ait été donné de voir depuis un bail.

Someone – You Live In My Phone

Réalisé par Someone & David Spearing

Le titre doux-amer de Someone se pare d’un clip co-réalisé avec David Spearing, joli court métrage où déambule un jeune garçon transformé en smiley géant, après avoir passé toute son enfance accroché à l’écran de son smartphone. Attachant d’humanité et délicieusement décalé (cf. la choré finale), la réalisation s’empare de « la science-fiction à petit budget des années 80 » selon leurs auteurs. Pas besoin d’être né il y a quarante ans pour kiffer cette fable caustique, il suffit d’avoir gardé son âme d’enfant.

Basile Palace – Audace

Réalisé par Luca Lellouche

C’est quoi l’audace, au juste ? Déambuler à Paname tracté dans une fausse piscine pailletée ? Peut-être. Proposer un track super fun mais produit avec sérieux ? Sûrement. Le second titre de Basile Palace réunit tous les ingrédients d’un cocktail réussi : une mélodie catchy, un clip cool et une posture j’men foute. Composé avec soin par Clément Savoye et Séverin, réalisé par Luca Lellouche et interprété par le joyeux Basile, c’est quand tout semble couler de source que le travail est là.

Abonne toi à la chaîne Arty Paris et rejoins nos 10 000 copains.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet