fbpx
En cours de lecture
Nos 5 coups de coeur de la semaine : Tony Bennett & Lady Gaga, Sarah Manesse, Cory Henry…

Nos 5 coups de coeur de la semaine : Tony Bennett & Lady Gaga, Sarah Manesse, Cory Henry…

Quelles sorties ont retenu notre attention cette semaine ? Place à notre traditionnelle sélection hebdomadaire, un rendez-vous aussi attendu que le chocolat chaud sous la couette du week-end.

Il ne serait pas tant d’enfiler son surpyjama pilou-pilou, se glisser sous la couette avec un chocolat chaud entre les mains, et allumer les enceintes pour remuer des doigts de pied ? Suis le mouvement, les rédacteurs d’Arty Magazine t’indiquent le chemin.

Cette semaine, les plateformes de streaming ont accueilli autant de nouvelles propositions que Paris d’averses automnales – c’est dire beaucoup. Place à l’album collaboratif Love For Sale entre la reine de la pop Lady Gaga et le maître du jazz Tony Benett, à l’EP The Mirage de l’indépendance de Sarah Manesse, au couronnement long format Best Of Me du jazzman new-yorkais Cory Henry, mais aussi aux sonorités Art Punk de Audio Drag for Ego Slobs de Gustaf, et le touchant EP Elisa conté par le duo parisien Neumodel.

Tony Bennett & Lady Gaga – Love For Sale (Deluxe)

Les coups de ♥ de Léola : « I Get A Kick Out Of You » et « So In Love »

C’est l’histoire d’une rencontre quelque peu improbable, inimaginable ; la formation d’un duo issu de deux univers totalement différents. D’un côté, nous avons Tony Bennett, maître du jazz qui n’a pas fait moins de 70 albums au cours de sa carrière, qui ont connu un énorme succès. De l’autre côté, la reine de la pop Lady Gaga, qu’on ne présente plus et qui continue de nous impressionner jour après jour.

Après Cheek To Cheek sorti en 2014, les deux Dieux de la musique sont de retour sur un second projet commun, Love For Sale, qui tombe au meilleur moment de l’année : l’automne. C’est en ce 1er octobre que les artistes se sont réunis pour nous offrir ces douze titres à écouter sous un plaid, en buvant son chocolat chaud, à longueur de journée. Si Cheek To Cheek avait su nous convaincre à l’époque, il en est autant pour ce disque. Comme la vie fait bien les choses…

Chroniqué par Léola.

Sarah Manesse – The Mirage

Le coup de ♥ de Luis : « I Love A Clown »

Il y a dix ans, Sarah Manesse s’est retrouvée sous la lumière des projecteurs pour la première fois : l’artiste a conquis le cœur des spectateurs en allant jusqu’en quart de finale de l’émission X Factor. Elle n’a pas gagné, on pourrait dire presque heureusement. Car ensuite Manesse a trouvé sa propre voie, loin de la musique grand public. Après avoir suivi une formation musicale à Paris, Lyon et Londres elle s’est fait un nom dans des comédies musicales, comme le Vivid Grand Show au légendaire Friedrichstadtpalast de Berlin.

Son premier projet solo est ensuite né à New York avec Doug Yowell et Mark Plati, qui a travaillé avec Quincy Jones et David Bowie, et a abouti sur l’EP The Mirage. Ses morceaux sont bien structurés : des bruits diffus démarrent, sa voix reste prudente, puis soudain les sons de violon, de guitare acoustique ou de piano émergent. Sa voix est bondissante. La musique se construit comme une tour, recevant un élément après l’autre. Mais Manesse sait aussi surprendre : son morceau Sweetie laisse résonner des riffs de guitare rock. Tous ceux qui aiment les comédies musicales et le rock progressif risquent de tomber en amour avec cet EP.

Chroniqué par Luis.

Cory Henry – Best of Me

Le coup de ♥ d’Eva : « Dreaming Of »

Le jazzman new-yorkais Cory Henry couronne sa magnifique discographie avec Best of Me, son nouvel album. Connu et reconnu tout au long d’une carrière fulgurante, il a notamment été récompensé par deux Grammy Awards en 2014 aux côtés du collectif de jazz Snarky Puppy. Une récompense largement légitimée par un sens inné de la bonne musique, celle qui nous transporte et surtout nous transmet une émotion nouvelle et sincère. Dès l’introduction, l’univers instrumental de Cory Henry nous est dévoilé, dépassant la technique parfaite et les sons épurés. Les onze titres de Best of Me forment une introspection contemplative mais surtout délectable, nous amenant jusqu’au spirituel grâce aux sonorités et aux chœurs typiques des gospels, particulièrement présents dans les deux dernières chansons : Oh Happy Day et Benediction.

Chroniqué par Eva.

Gustaf – Audio Drag for Ego Slobs

Le coup de ♥ de Guillemette : « Liquid Frown »

Quintette aux sonorités Art Punk venu tout droit de Brooklyn, Gustaf impressionne et passionne avec son premier album Audio Drag for Ego Slobs. Véritable expérience auditive de 10 morceaux, aucun ne se ressemble par leur composition aux sons distordus, aux voix plaintives et puissantes. On écoute volontiers la chanteuse Lydia Gammill parler, chanter et crier ses pensées accompagnées de basse, guitare et batterie endiablées. Sa voix forte au caractère bien trempé nous transporte d’un cri de désespoir et de rage dans Cruel à une presque balade dans Dog jusqu’au titre Happy qui détonne. Sans oublier, Liquid Frown aux airs de flûte légers qui dénonce une relation toxique d’une voix emplie de tristesse et de revendications. Cet album exutoire est une prouesse musicale aux sonorités déstructurées et aux lamentations qui viennent du cœur. On te le garantit, tu sortiras de cette écoute avec le sentiment de vouloir aussi hurler avec force chacun de tes maux.

Chroniqué par Guillemette.

Neumodel – Elisa

Le coup de ♥ de Guillemette : « Once Upon A Time »

Il était une fois… Elisa, un EP du duo parisien Neumodel qui raconte l’histoire de la transition d’Elias à Elisa. Effectivement, le groupe fait son grand retour après leur album Rock en 2020. Ce conte en 5 chapitres raconte l’histoire d’une renaissance, d’un accomplissement, d’une évolution en somme. Véritable BO de la vie d’Elisa, les musiques touchent des thématiques telles que la dysphorie ou l’image de soi, mais aussi la liberté d’être soi-même dehors, ou Outside comme s’intitule le titre final. L’univers de l’EP s’amorce par Once Upon A Time aux voix modulées, aux sonorités lourdes et décidées qui introduit parfaitement Princess Trans aux riffs de guitares et échos qui se perdent. Un conte original qu’on ne peut que te conseiller pour célébrer avec Neumodel cette évolution d’une femme libérée d’elle-même.

Chroniqué par Guillemette.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet