fbpx

« Cette musique ne joue pour personne », le grand film d’amour de Samuel Benchetrit

Dernier né du génial esprit de Samuel Benchetrit, cinéaste, écrivain, scénariste, comédien, auteur de théâtre : Cette musique ne joue pour personne, un (grand) film d’amour qui jamais ne se déclare. Il est le film du moment.

Dans une ville portuaire, des êtres isolés, habitués à la violence, vont soudain voir leurs vies bouleversées par le théâtre, la poésie et l’art. Et leurs quotidiens, transformés par l’amour

La bonne idée de Samuel Benchetrit : réunir tous ces types à l’écran (sans compter Ramzy Bedia et Gustave Kervern), pour une alchimie de jeu absolument délicieuse

Les chroniques de l’amour

Réalisateur touche-à-tout et écrivain talentueux, Samuel Benchetrit n’a rien perdu de la verve qui animait le papier de ses Chroniques de l’asphalte : un sens du timing comique parfois pince-sans-rire tout à fait rare en France. Si certains cinéastes laissent éclater leur créativité par la mise en scène et la photographie, Samuel Benchetrit brille, lui, par la poésie tragi-comique qu’il insuffle dans chaque dialogue. Tout est affaire de situations, de confrontations, d’explications. Puis, lorsque les mots ne suffisent plus ou deviennent inutiles, l’artiste sait l’importance et la valeur d’un simple regard : mettre en images ces fameuses « crises d’amour »,  qui contrairement à celles de panique, ont la particularité de rendre le patient tout à fait calme et maîtrisé. Nul doute que derrière la comédie à charge contre la télé-réalité et le bullying scolaire, se trouve l’un des plus beaux films romantiques de l’année.

Il y a cette phrase, cette expression, « je t’aime », qui peut être facile à dire pour certains, terriblement malheureuse pour d’autres. Cette phrase, on ne l’entend jamais directement. Une fois, lors de la lecture d’une lettre – qui ne sera même pas lue à sa destinataire. « Je t’aime » est dit dans chaque regard, chaque seconde de silence opportun, chaque geste maladroit. Les couples se font, se défont. À la fin, il s’agit de trouver la bonne personne : cette quête millénaire de l’amour vrai et juste, l’amour accompli, l’amour épanoui, l’amour enfin heureux. À tous les réfractaires du bon mot sentimental, Cette musique ne joue pour personne est une véritable injection d’épinéphrine romantique qui jamais ne s’égare dans le doucereux.

Prenons les paris : de quoi discutent Vanessa Paradis et Gustave Kervern, hache à la main ?

Encore un peu d’été…

Habitué des beaux noms, Benchetrit aura encore une fois fait particulièrement mouche. Il y a tant à dire sur ce casting : le couple de gros bras formé par Bouli Lanners et JoeyStarr, qui nous arrache les plus belles larmes de rires du film, sans avoir quoi que ce soit à envier au duo Jules/Vincent Vega d’un certain Pulp Fiction ; Valéria Bruni-Tedeschi, fragile et touchante, d’une détresse apathique à te nouer le ventre ; Vanessa Paradis, qui bégaie comme personne. On accordera une mention d’honneur à Ramzy Bedia, qu’on avait rarement vu aussi posé, aussi captivant, aussi intelligent dans l’approche désarmante de son personnage.

Émouvant et tendre, le film est également particulièrement feel good. Il est le récit parfait d’une fin d’été, où il y fait d’ailleurs toujours beau. Il n’y a quasiment aucune scène de nuit, l’amour s’y vit littéralement au grand jour. Cette musique ne joue pour personne est le film qui te fera te sentir bien dans tes baskets, porteur d’un sourire honnête et comblé en sortant de la projection. Les réflexions générales sur l’amour y sont intelligentes, réfléchies, lucides. Samuel Benchetrit filme souvent les cassés, les désaxés, les marginaux et les gens seuls : cette fois est sans aucun doute l’une des meilleures.

CETTE MUSIQUE NE JOUE POUR PERSONNE
Réalisé par Samuel Benchetrit
Avec François Damiens, Ramzy Bedia, Vanessa Paradis, Bouli Lanners
Trouve ta séance

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet