fbpx
En cours de lecture
Chadwick Boseman : 5 films marquants de sa carrière éclair

Chadwick Boseman : 5 films marquants de sa carrière éclair

Marin Woisard

Roi du Wakanda chez Marvel Studios, James Brown sur scène et Jackie Robinson sur le terrain : Chadwick Boseman est parti en laissant une filmographie aussi brève que riche. Décédé vendredi à Los Angeles, l’acteur se battait depuis 2016 contre un cancer du côlon qu’il n’avait jamais évoqué publiquement. Retour en 5 rôles clefs sur sa carrière éclair.

Black Panther
Le premier super-héros noir de Marvel Comics

Rôle le plus iconique de sa carrière, Chadwick Boseman s’est fait connaître du grand public en interprétant T’Challa, souverain guerrier et figure héroïque du royaume fictif Wakanda. Le film de la franchise Marvel Studios, sorti en 2018, avait bénéficié d’une promotion et d’un engouement colossaux. L’acteur, né d’une infirmière et d’un petit entrepreneur, était subitement devenu une référence pour la diaspora africaine, bien au-delà du simple cadre de la communauté afro-américaine. Réalisé par Ryan Coogler, reconnu jusqu’alors pour son travail sur Fruitvale Station et Creed, le film peut se targuer d’avoir réuni un casting comme Hollywood en a le secret : Lupita Nyong’o, Angela Bassett, Forest Whitaker, Daniel Kaluuya… Avec Chadwick Boseman comme pierre angulaire.

Black Panther est sur Canal VOD.

Da 5 Bloods
Le black power parrainé par Spike Lee

Quel plus grand honneur que de tourner pour Spike Lee, cinéaste-héraut engagé contre les violences et le racisme que subit la communauté afro-américaine ? Dans son nouvel effort, le réalisateur de Brooklyn a porté son dévolu sur Chadwick Boseman et trois autres acolytes, interprètes de vétérans afro-américains qui retournent au Vietnam récupérer leur coéquipier tombé au front. À ses côtés, une importante quantité d’or. Multipliant les hommages à Apocalypse Now et au Trésor de la Sierra Madre, la production Netflix offre un point de vue inédit et engagé sur le conflit, dont les soldats afro-américains furent les grands oubliés, après avoir été utilisés comme de la chair à canon. Chadwick Boseman nous immerge dans cette histoire complexe et importante au vu du contexte actuel.

Da 5 Bloods est à voir sur Netflix.

Get On Up
La révélation sous les traits de James Brown

Cette bande-annonce te donne l’irrépressible envie de taper du pied ? Rien de plus normal, on parle ici du Godfather of Soul interprété transcendé par Chadwick Boseman. Si la réalisation plan-plan de Tate Taylor ne soulèvera pas les foules, la performance de l’acteur a laissé pantois une génération entière par son mimétisme, sa fougue et son déhanché. Le biopic retrace l’histoire du précurseur de la funk : son enfance chaotique dans les années 30, ses premiers succès dans les années 50, jusqu’au sommet de sa gloire dans le glamour des années 70… Avant la chute inévitable, comme pour tout biopic hollywoodien qui se respecte. Le film accompagnera la naissance d’une autre star : le nom de Chadwick Boseman sera sur toutes les lèvres à partir de ce premier grand rôle.

Voir aussi

Get On Up est à voir sur Canal+ VOD.

42
Le premier grand rôle au cinéma

Le film n’est peu ou prou connu dans nos contrées, mais 42 de Brian Helgeland a bénéficié d’un vrai retentissement populaire outre-Atlantique. En cause, son sujet : l’histoire de Jackie Robinson, premier joueur de baseball afro-américain ayant évolué en Ligue Majeure, qui marqua l’Histoire comme figure de l’anti-racisme. Le biopic, très ancré dans la culture américaine, n’avait bénéficié d’aucune sortie en salles dans notre bon vieil hexagone, alors que son box office s’était élevé à 97,5 millions USD pour un budget de 40 millions USD au pays de l’Oncle Sam. Reconnu à l’époque comme acteur de séries TV (Persons Unknown, Retour à Lincoln Heights), Chadwick Boseman signe son premier rôle principal au cinéma et marque le pas d’une carrière placée sous le signe de partitions engagées.

42 est à voir sur Canal+ VOD.

Message from the King
Le rôle teigneux dans un polar de Fabrice du Welz

Sous le signe de la vengeance, Chadwick Boseman est méconnaissable. Électrisant, aussi. Réalisé par le cinéaste belge Fabrice du Welz, qui avait participé à notre éditorial S’en sortir sans sortir, Message from the King suit Jacob King, un homme en provenance de Cape Town, qui débarque à Los Angeles à la recherche de sa sœur disparue. Au bout de 24 heures dans la Cité des Anges, il découvre que sa sœur est morte dans des circonstances étranges. Ouvertement inspiré par les thrillers des années 70 tels que La Loi du milieu, Shaft, The Long Good Friday ou Hardcore, il s’agit du premier film en langue anglaise du réalisateur originaire de Bruxelles. Le thriller international réunit un casting composé de Luke Evans, Teresa Palmer, Alfred Molina et Tom Felton.

Message from the King est à voir sur Canal+ VOD.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet