fbpx
En cours de lecture
6 artistes indépendants qui vont faire l’année 2021

6 artistes indépendants qui vont faire l’année 2021

Suite à l’annulation du MaMA Festival, le festival révélateur de talents qui se tient habituellement en octobre à Pigalle, Arty Magazine prend les devants en dévoilant ses plus grands espoirs de la scène française. On fait les paris : 2021 sera leur année.

MEZZANINE

Le normand au grand cœur

Le projet du musicien normand Maxime Liberge, alias Mezzanine, risque de continuer à faire fureur même une fois l’été terminé. Son single joliment psychédélique How Can She se pare d’un visuel loufoque signé Jules Barbé. On y suit le road-trip d’un canard mécanique sur les routes de France, à dos de moto et en deudeuche, dessinant la carte d’une romance champêtre. Talent injustement sous-coté qui mériterait d’être autant écouté que, allez au hasard, Mac Demarco ou encore Philippe Katerine, le poète de l’absurde risque de tout casser en 2021. Mais en finesse et avec amour, s’il-te-plaît.

Chroniqué par Marin.

RICKY HOLLYWOOD

Le dandy de la bedroom pop

Ricky Hollywood pourrait être le nom d’un acteur cherchant à percer dans les turpitudes mondaines de Los Angeles, mais c’est le dandy de la bedroom pop française qui se cache sous ce pseudo fringant. Une fois que l’on a fait voler en éclats le vernis des apparences, on découvre Stéphane Bellity, batteur renommé et collaborateur régulier de Juliette Armanet, dont il a assuré les premières parties. Sa pop élégante et intime s’est offerte récemment le superbe écrin d’un second album solo, Le Sens du Sens, sorti sur le label nantais FVTVR records. Son single Matière Noire, clippé par Germain Fraisse et Stéphane Bellity, confirme que l’avenir est à lui.

Chroniqué par Marin.

AMARULA CAFÉ CLUB

Le quatuor afropop

Amarula Café Club offre ce qu’il y a de plus beau dans la musique : la rencontre des cultures et le partage des histoires avec bienveillance. ACC est un cocktail d’origines et d’influences plurielles qui regroupe le meilleur de chaque genre. En résulte un savant mélange musical où s’entrecroisent les mélodies pop, le flow du rap, le chill de la house et la fougue de l’afrobeat. Inspiré par la richesse de projets musicaux tels que Young Fathers, Ibeyi ou encore King Krule, le groupe de l’Est parisien rassemble autour de ses sonorités afropop consensuelles. Extrait de leur dernier EP VOL.II, le morceau Od’e est une balade poétique qui tombe juste. Première anecdote, l’Amarula est un alcool sud-africain issu du fruit d’un arbre puissant d’Afrique Australe, le Marula, à l’ombre duquel les sages bantous se réunissent…

Chroniqué par Arthur.

GLOBAL NETWORK

Le duo le moins bien référencé de l’Histoire

Global Network tisse sa toile sur la scène de l’électro-pop française. Mené par Loris Sasso et Nils Peschanski, le duo a comme source d’inspiration Frank Ocean, Jamie XX, Beyoncé ou encore Radiohead. Leur morceau The Flow, extrait de leur dernier EP Cool Moments sorti le 22 mai 2020, est un hommage à la pop énergique que Prince a initié en son temps. Un voyage qui se termine sur des sonorités électroniques plus modernes réconciliant les époques. On sent l’amour de la musique et le plaisir à en créer.

Chroniqué par Arthur.

QUINZEQUINZE

Les chamans du futur

Voilà plusieurs années que l’on soutient le collectif pluridisciplinaire QuinzeQuinze. Puisant leur inspiration dans les contes et légendes insulaires, notamment polynésiens, le groupe fait feu d’instruments traditionnels associés à des sonorités électroniques avant-gardistes. Avec le clip apocalyptique Le Jeune, les cinq larrons teintent leur épopée d’une vision critique des essais nucléaires français, réalisés sur ordre du gouvernement de 1966 à 1996 à Tahiti, en se faisant modéliser en zombies irradiés par le studio Uncanny Valley. Se nourrissant des récits originels pour raconter le monde d’aujourd’hui, Ennio, Julia, Marvin, Robin, et Tsi Min n’ont pas fini de nous surprendre en écrivant leur histoire. Il paraît même qu’un nouvel opus est sur la rampe de lancement.

Chroniqué par Marin.

LAFRANGE

La folk souple et audacieuse

LaFrange chante des histoires d’amour adolescentes et bancales. S’inspirant des Cranberries, Cocteau-Twins et Feist, le morceau véhicule une douceur rare. Son dernier titre These Days est une bulle pour celui qui recherche le calme. Musicalement très épurées, les mélodies jouent et composent avec le silence. Le genre de projets qui tombe juste dès ses débuts.

Chroniqué par Arthur.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet