fbpx
En cours de lecture
Les meilleurs albums de 2021 selon Arty Magazine

Les meilleurs albums de 2021 selon Arty Magazine

Un mois déjà que l’année 2021 s’est terminée. Ce mois, on l’a pris pour faire le tri dans nos playlists, réviser nos classiques, et se remémorer les sorties que l’on aimerait garder encore longtemps avec nous.

Le classement de Marin

1. Para One – Spectre : Machines of Loving Grace
2. Feu! Chatterton – Palais d’Argile
3. The Pirouettes – Equilibre
4. Bicep – Isles
5. Charlotte Cardin – Phoenix
6. Alex Beaupain – Love On The Beat
7. Myd – Born A Loser
8. Penelope Antena – Beamorose
9. Jazmine Sullivan – Heaux Tales
10. Wayne Snow – Figurine

Faire briller les machines, Jean-Baptiste de Laubier s’y consacre depuis qu’il est Para One. Celui que l’on peut aussi affubler du surnom de Paraman, notre super-héros de la musique électronique, est collaborateur de Céline Sciamma, ex-producteur des Birdy Nam Nam, et DJ international jetlagué. Tout le monde le sait : de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités. Alors, depuis sept ans que l’on était orphelin de ses caracolades synthétiques en solo, l’artiste a entendu nos appels au secours pour revenir avec Spectre : Machines of Loving Grace. Et quel retour. Influencé par les films nippons, la folk bulgare, le roi du minimalisme Steve Reich et la techno originelle de Détroit, l’album compose sa nasse labyrinthique de cultures dans son propre espace-temps.

Première partie d’un ambitieux projet en trois volets, comprenant un film et un live, Spectre : Machines of Loving Grace consacre l’un des plus grands compositeurs français de musique électronique – étiquette qui ne l’enferme en aucun cas dans une case, puisqu’il s’en échappe régulièrement. Spectre, c’est l’instinct musical de peuples premiers qui rencontre la BO de Matrix, l’épopée ambitieuse d’un blockbuster universel qui croise la sensibilité fascinante d’un Homme, la fusion entre le concret de la pop culture et le mysticisme des fréquences fondamentales. Plus que se laisser porter, émouvoir ou danser, Para One nous invite avec Spectre à osciller.

Le classement d’Anaïs

1. Vitalic – Dissidaence
2. La Femme – Paradigmes
3. Bon Entendeur – Minuit
4. Lana del Rey – Chemtrails Over the Country Club
5. Boys Noize – +/-
6. Para One – Spectre : Machines Of Loving Grace
7. Lil Nas X – Montero
8. Myd – Born A Looser
9. Orelsan – Civilisation
10. Juliette Armanet – Brûler le feu

Quatre ans après son album Voyager et deux ans après son duo Kompromat qu’il formait avec Rebeka Warrior de Sexy Sushi, c’est le 15 octobre 2021 que le dijonnais Vitalic est revenu avec l’épisode 1 de Dissidaence, un nouveau projet musical plus large. À travers lui, on a pu retrouver le talent de compositeur de l’artiste entre électro et techno aux sonorités acides qu’on lui connaît bien (Haute Définition n’est pas sans rappeler Poney Part. I), disco, sons psychédéliques (avec Carbonized et 14 AM), et un retour à ses racines rock. L’ensemble est violent, mais terriblement addictif, jouissif et dansant. On a déjà hâte de sa tournée anniversaire qui traversera les Zéniths de France et fera escale à l’AccorHotels Arena le 12 mars prochain. Vingt ans de carrière et toujours aussi dissident.

Le classement d’Anoussa

1. Gael Faure – L’eau et la peau
2. Alban Claudin – It’s a Long Way to Happiness
3. Martin Luminet – Monstre
4. Victor Solf – Still. There’s Hope
5. Juliette Armanet – Brûler le feu
6. Benjamin Cotto – Bleu
7. UssaR – Étendues
8. November Ultra – ‎Honey Please Be Soft & Tender
9. Clara Luciani – Cœur
10. Damon Albarn – The Nearer The Fountain, More Pure The Stream Flows

Trois ans après l’album RegainGael Faure a fait son retour en dévoilant l’EP L’Eau et La Peau, co-réalisé avec son batteur Emiliano Turi. Accompagné de Martin Lefebvre au piano et de Pierre Elgrishi, à la basse, le chanteur ardéchois, délivre un disque épuré rempli d’énergies positives et de textes poétiques, inspirés et inspirants. Avec des mélodies à la fois soul, pop et jazzy, on s’éloigne des guitares électriques, présentes sur son précédent opus. On se laisser emporter par la trompette, le trombone et le bugle ; des cuivres chauds, ronds et réconfortants qui viennent nous caresser les oreilles. Avec cette nouvelle direction, Gael Faure se réinvente et nous surprend en nous offrant 5 titres dotés d’une douceur apaisante et d’une sérénité entraînante.

Le classement d’Apolline

1. Green Montana – Melancholia 999
2. Juliette Armanet – Brûler le feu
3. Edge – Offshore
4. Laylow – L’Étrange Histoire de Mr. Anderson
5. Black Marble – Fast Idol
6. Oboy – Crari
7. Orelsan – Civilisation
8. November Ultra – ‎Honey Please Be Soft & Tender
9. SDM – Ocho
10. Spill Tab – Bonnie

2021 a été une année riche en rebondissements, mais aussi en confirmations musicales. On avait déjà depuis quelques temps Green Montana dans le viseur, puisque le rappeur avait rejoint en 2019 le collectif de rappeurs 92i Records, dont fait entre autres partie Booba. Après un premier album très prometteur, Alaska, l’artiste originaire de Clamart nous a offert le joli projet MELANCHOLIA 999, véritable réussite du cloud rap. Sur l’EP, son style s’affine à mesure que Green Montana s’affirme avec un flow planant, accompagné de productions léchées et mélodieuses. On mettra l’accent sur l’importance de s’attarder sur les morceaux Nouveau monde et BB Part. 3, qui inspirent spleen et mélancolie, le tout avec des punchlines bien senties – recette à succès du rappeur.

Le classement d’Eva

1. Silk Sonic – An Evening With Silk Sonic
2. Jungle – Loving in Stereo
3. Orelsan – Civilisation
4. L’Impératrice – Tako Tsubo
5. Damso – QALF Infinity
6. La Femme – Paradigmes
7. Sofiane Pamart & Dabeull – Loving Life
8. Chet Faker – Hotel Surrender
9. Ichon – Encore + pour de vrai
10. FKJ – Just Piano

Composé de Bruno Mars et Anderson .Paak, le duo Silk Sonic ne pouvait que marquer l’année 2021 avec la créativité et la funk seventies de An Evening With Silk Sonic. Nostalgique mais moderne, les tubes Skate, Leave the Door Open et Fly with Me ont rythmé ces jours mornes et tristes de pandémie. Les notes de jazz et de pop se mêlent parfois au rap pour créer une musique envoûtante qui nous transporte, le temps de cinq chansons, dans la joie du monde d’avant. Surtout, elle nous pousse à être tout aussi optimiste pour le monde d’après. En somme, Silk Sonic nous apprend, avec son premier album, à célébrer le présent avec la joie de notre passé.

Le classement de Guillemette

1. L’Impératrice – Tako Tsubo
2. Damso – QALF Infinity
3. Tyler The Creator – Call Me If You Get Lost
4. Olivia Rodrigo – Sour
5. Jungle – Loving In Stereo
6. Laylow – L’Étrange Histoire de Mr. Anderson
7. Gaspar Claus – Tancade
8. November Ultra – Honey Please Be Soft & Tender
9. Billie Eilish – Happier Than Ever
10. James Blake – Friends That Break Your Heart

Que ce soit en faisant craquer les feuilles de l’automne au rythme de nos pas, en train de skier sur les meilleures pistes de stations d’hiver ou de danser sur la plage en plein été, Tako Tsubo nous a accompagnés toute l’année. Grâce à ses sonorités groovy et ses rythmes entraînants, L’Impératrice nous transporte rapidement dans un état d’esprit joyeux, malgré des paroles empreintes de chagrins d’amour et de dénonciations désinvoltes. Cette valeur sûre de 2021 nous a fait remuer des pieds sur Off to the Side, rouler des hanches sur Tant d’amour perdu et faire les yeux doux sur L’Équilibriste. En somme, ce sont 13 morceaux empreints de vie que l’on a envie de garder précieusement auprès de nos oreilles.

Le classement de Laure

1. Spelim – Colorz
2. Feu! Chatterton – Palais d’Argile
3. Ben Mazué – Paradis (réédition)
4. La Femme – Paradigmes
5. Charlotte Fever – Erotico
6. Cyril Mokaiesh – Dyade
7. H-Burns – Burns On The Wire
8. Noé Preszow – À nous
9. Chien Noir – Histoires vraies
10. Nick Cave & Warren Ellis – Carnage

Année morose que 2021. Alors, on retiendra Colorz de Spelim, album sorti le 8 décembre. De la couleur en veux-tu en voilà, dans la musique et dans les clips de Martin Domas, qui joue aussi avec Païaka. Maintenant sous anagramme, le beatmaker éclectique et autodidacte mélange les sons pour que chaque morceau ait sa propre énergie. L’album a été produit entre Clermont-Ferrand et Londres, pour un camaïeu d’influences tant musicales que visuelles. Une petite dose d’électro, un soupçon de pop, une grosse dose de basses, saupoudrés de reggae et tu as le bon cocktail détox pour voir la vie « full colors ». C’est le partage qu’il souhaite faire, lui qui n’a découvert les couleurs que difficilement à cause de son handicap.

Le classement de Luis

1. YNDI – Noir Brésil
2. Jungle – Loving in Stereo
3. Victor Solf – Still. There’s Hope
4. London Grammar – Californian Soil
5. Lana del Rey – Chemtrails over the Country Club
6. Juliette Armanet – Brûler le Feu
7. James Blake – Friends That Brake Your Heart
8. Joy Denalane – Let Yourself Be Loved
9. Madi Diaz – History Of A Feeling
10. Le Noiseur – Relax

Une expérience métaphysique, un retour inattendu, un feu d’artifice acoustique – tous ces qualificatifs conviennent sans doutes pour décrire le premier album de YNDI. L’artiste franco-brésilienne se réinvente sous un nouveau nom. Sur son disque, elle mélange différentes influences musicales, tempéraments et couleurs sonores. Des balades mélancoliques tout comme des rythmes portés par des tambours font partie de son répertoire. Pour YNDI, 2021 était un renouveau – alors on peut attendre beaucoup de la jeune Parisienne pour la nouvelle année.

Le classement de Zoé

1. The War On Drugs – I Don’t Live Here Anymore
2. Courtney Barnett – Things Take Time, Take Time
3. Cassandra Jenkins – (An Overview on) An Overview on Phenomenal Nature
4. FELIX – Mad Hatter
5. Kevin Morby – A Night At The Little Los Angeles (Sundowner 4-Track Demos)
6. Current Joys – Voyager
7. Silly Boy Blue – Breakup Songs
8. Black Country, New Road – For the first time
9. Special Friend – Ennemi Commun
10. Taylor Swift – Evermore (Deluxe Version)

Si ce I Don’t Live Here Anymore de The War On Drugs était à un soupçon de devenir agaçant, tant par son aspect pop que par son esthétique quasi ringarde, le groupe a su toutefois porter des mélodies à la fois envoûtantes, nostalgiques et entêtantes. De longs riffs – dont eux seuls ont le secret, timbrent le tout de manière émouvante. Sachant conserver une parfaite maîtrise du rock, le groupe nous embarque sur la route, à l’écoute de vieux tubes rappelant Phil Collins ou Coldplay, mais surtout de paysages qui défilent, d’éoliennes au coucher du soleil à travers la vitre.

© 2022 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet