fbpx
En cours de lecture
Arty Awards 2020 : Les séries de l’année selon la rédaction

Arty Awards 2020 : Les séries de l’année selon la rédaction

Rédaction

Le champagne a coulé à flots, tu as bu, dansé, ri en cette fin d’une année qui semblait ne jamais vouloir se terminer. 2021 sous de meilleurs auspices ? La rédaction croise les doigts pour toi, et te présente les Arty Awards 2020, parce qu’il n’y a pas eu que le virus pour habiller les conversations Zoom : quelle est LA série des douze mois écoulés selon nos rédacteurs ?

Big Mouth – Saison 4

Par Alma-Lïa

Quand tout allait mal dehors, que les cinémas fermaient, qu’il pleuvait et que l’air était contaminé, la saison 4 de Big Mouth sortait – et il faut vous avouer que ça nous a fait du bien. Série animée en épisodes de 20 minutes, on y suit des personnages durant la période ingrate de la puberté ; mais c’est une puberté qui s’incarne sous la forme d’un énorme monstre lubrique et décadent qui susurre des insanités aux oreilles des enfants et qui nous ravit par son humour pipi-caca toujours plus dégueulasse. Sous couvert de provocation, d’humour noir et d’humour sale, la saison 4 arpente les sujets de la transidentité, de l’homosexualité et de l’angoisse. La série est un sans-faute, et la dernière saison tombe dans le mille en nous rappelant la nécessité du rire sale quand les jours sont trop gris.

Sortie sur Netflix en décembre 2020

The Boys – Saison 2

par Amélie

Dans cette deuxième saison, tout est boosté façon Compound V, autant dire que ça dérange autant que ça déménage ! Au programme, nouveaux personnages ultra détestables, encore plus de recoins sombres de l’esprit malsain de Homelander, un Butcher définitivement mal léché et des combattants, aussi bien chez les Seven que du côté des « Boys », dans la tourmente, faute de savoir à quel saint se vouer… On te laisse binge watcher par toi-même, promis, personne n’en ressortira pas indemne.

Sortie sur Prime Video en septembre 2020

Parlement – Saison 1

par Astrid

Une série franco-germano-belge de dix épisodes sur le Parlement européen à Bruxelles, ça fait rêver, hein ? Eh bien non sur le papier, mais en vrai c’est génial. Le scénariste prodige du cinéma français, Noé Debré, nous fait adorer se promener dans les couloirs labyrinthiques du Parlement, au sens propre comme au figuré. À chaque épisode de 26 minutes, la bonne bouille de l’acteur principal Xavier Lacaille nous charme et les autres personnages enlevés achèvent de nous faire kiffer l’Europe (ou pas, mais un peu). En tout cas, on rigole bien.

Sortie sur France TV en avril 2020

Baron Noir – Saison 3

par Camille C.

Témoignant d’une réelle connaissance des arcanes de la vie politique française, qu’elle soit politicienne ou institutionnelle, la série de Canal+ s’avère une réussite grâce à son écriture ciselée et un jeu d’acteur remarquable : Kad Merad, à contre-emploi, est époustouflant. Le faux-pas aurait pu arriver lors de la sortie cette année de la troisième (et ultime) saison : il y avait risque de tomber dans l’écueil de la science-fiction, à force de trop d’anticipation. Et pourtant, non ! Le mandat d’Amélie Dorendeu est en jeu, le baron noir Philippe Rickwaert est plus que jamais dans les starting blocks pour la présidentielle. Le suspense, encore plus insoutenable, te tient en haleine à l’heure où les populismes s’exacerbent. Pour contrer cette lame de fond et parvenir à ses fins, les roublardises du baron noir sont aussi magistrales que machiavéliques.

Sortie sur Canal + en février 2020

Anne with an E – Saison 3

par Camille L.

Avec Anne with an E¸ Moira Walley-Beckett adapte en trois saisons un classique de la littérature jeunesse canadienne. L’héroïne, superbement incarnée par Amybeth McNulty, est une petite fille enthousiaste, adoptée par Matthew et Marilla Cuthbert, frère et sœur, sur l’Île-du-Prince-Édouard à la fin du XIXe siècle. Sous ses allures de Petite maison dans la prairie, la série est une extraordinaire ode à la joie, à l’égalité et au pouvoir de l’imaginaire. Les personnages y sont d’une justesse bouleversante et le monde, perçu à travers le regard exalté d’Anne se pare d’une poésie contagieuse. Anne with an E aborde des questions essentielles qui résonnent très fort : le combat pour l’égalité des sexes et le droit à la différence, la lutte contre la ségrégation raciale, la liberté… Une série rafraîchissante et intelligente, un souffle d’humanité, de tendresse et d’espoir.

Voir aussi

Sortie sur Netflix en janvier 2020

Fargo – Saison 4

par Olivier

Fargo était déjà la compagne idéale des longues soirées d’hiver – les paysages recouverts de neige du Minnesota – elle était également la série à conseiller à tout ami qui « voudrait regarder un truc mais ne sait pas quoi ». Les 3 premières saisons étaient franchement exceptionnelles : la quatrième clôt les débats. On aurait pas cru rêver de Chris Rock en parrain mafieux violent et grave, ni d’une actualisation bienvenue au sein des points de vue. Exit les confrontations « M. et Mme. Toulemonde VS Le Mal », ici la mafia est également une communauté noire dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950. Cette dernière saison est ainsi plus historique, plus ambitieuse presque, en tout cas toujours parfaitement filmée, parfaitement jouée, et toujours aussi tendue. Fargo, au panthéon des Sopranos, The Wire et autres Breaking Bad.

Sortie sur Salto en octobre 2020

Unorthodox – Minisérie

par Roxane

Unorthodox est certainement l’une des meilleures propositions que Netflix ait offert en 2020. Plus qu’une belle série, ce projet retranscrit des sujets et des causes importants, rarement abordés et surtout réels. Cette mini-série allemande évoque l’autobiographie de Déborah Feldman, que le monde a découvert en 2012 : une écrivaine germano-américaine confie comment elle a quitté la communauté juive ultra-orthodoxe de Williamsburg à New-York. Les réalisatrices Anna Winger et Alexa Karolinski ont adapté son récit d’une manière très libre en soumettant un aperçu sociologique glaçant mais nuancé : la série est dure mais n’apporte ni violence, ni jugement. On tente d’aborder tous les points de vue des protagonistes, incarnés par un casting remarquable qui illumine la fiction.

Sortie sur Netflix en mars 2020

Tiger King – Minisérie

Mention honorable et spéciale, rédigée par Astrid

Si intense et dense, cette mini-série documentaire binge watchée en une journée apparaît comme un OVNI rafraîchissant et particulièrement what the fuck, une plongée dans l’Amérique profonde et l’univers des zoos privés fascinante d’absurdité. Happés par l’histoire aux rebondissements abracadabrantesques, difficile de ne pas être hypnotisés par ces personnages réels aussi fous que parfois crétins, comme directement sortis de l’imagination des frères Coen. À voir rien que pour l’expérience sociologique de haut vol.

Sortie sur Netflix en mars 2020

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet