fbpx
En cours de lecture
Julien Doré et Clara Luciani dévoilent le clip surprise de « l’Île Au Lendemain »

Julien Doré et Clara Luciani dévoilent le clip surprise de « l’Île Au Lendemain »

Marin Woisard

La collaboration entre les deux amis, artistes et géants de la chanson française est mise en images par Brice VDH.

Il y a 5 mois, la collaboration entre le chanteur aux boucles d’or et la native de Martigues avait marqué les esprits. L’Île Au Lendemain, respiration au piano-voix sortie sur le cinquième album studio de Julien Doré, Aimée, avait été suivie en février dernier par leur reprise de Week-end à Rome pour la grande soirée du Secours Pop. Les deux complices se sont enfin décidés à clipper leur titre original.

Derrière la caméra, on retrouve l’emblématique Brice VDH, récompensé d’une Victoire de la meilleure création audiovisuelle pour le clip de Nous, où il mettait en scène son comparse Julien Doré aux côtés de dinosaures de compagnie. Cette fois, plus de second degré énergique. Place à la ballade sereine et mélancolique de l’Île Au Lendemain qui contraste par sa mise en scène en noir et blanc d’une grande sobriété. Les deux chanteurs sont immergés jusqu’aux genoux dans un bassin d’eau calme, avant que la caméra ne s’en détache pour dévoiler une cascade toute proche.

Le grondement sourd de la pandémie

« Il reste quoi ? Deux ou trois choses, pour que tu rêves. Il reste moi, c’est pas grand chose, pour que t’espères » chantent Clara Luciani et Julien Doré. Un texte que l’on pourrait interpréter comme la métaphore du spleen ambiant causé par la crise sanitaire. Dans le clip, le grondement de la cascade prend le dessus sur la mélodie, comme la menace sourde de la pandémie pèse temporairement sur l’existence de la musique live. Pas de hasard si, lors des Victoires de la Musique, Julien Doré avait profité de la tribune pour adresser un message de soutien au secteur « dévasté » des musiques actuelles.

(Re)lire notre chronique d’Aimée.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet