fbpx

Feu! Chatterton, éblouissant de poésie dans la live session « Avant qu’il n’y ait le monde »

Marin Woisard

Feu! Chatterton rend hommage à l’auteur irlandais William Butler Yeats en mettant en chanson son poème Avant qu’il n’y ait le monde. La live session a été tournée au Consulat Voltaire, à Paris.

L’amoureux des mots Arthur Teboul, lead-singer du groupe parisien Feu! Chatterton, continue de préparer la sortie de son nouvel album Palais d’argile à paraître le 12 mars prochain. Après avoir dévoilé il y a un mois son Monde Nouveau, le chanteur plonge dans le passé avec Avant qu’il n’y ait le monde.

Le quintet de pop-rock a depuis toujours la poésie inscrite dans son ADN : le nom du groupe est une référence au mystificateur anglais des mots Thomas Chatterton, précédée de la détonation « Feu! ». Pour la reprise d’Avant qu’il n’y ait le monde, le texte de William Butler Yeats a été traduit de l’anglais par Yves Bonnefoy, figure emblématique de la poésie française et plusieurs fois pressenti pour le prix Nobel de littérature. Le chanteur Arthur Teboul y évoque son obsession pour la ronde du monde qu’il tente d’appréhender et de comprendre. Aussi, son album Palais d’argile sera une « fresque cyberpunk pour les temps confinés, pamphlet adressé à la start-up nation obsédée par le progrès et ode lumineuse à la Nature et à la transcendance. »

Un live acoustique au Consulat Voltaire

Tournée au Consulat Voltaire, à Paris, la live session qui accompagne les élans mélancoliques de Feu! Chatterton a été réalisée par Clément Doumic et Antoine Marie. Elle nous emporte dans l’ambiance enfumée du tiers-lieu culturel où s’agitent habituellement fêtards et artistes de tous horizons. Aujourd’hui, le rideau tiré en pleine crise sanitaire, l’ancienne station électrique du 14 rue Parmentier fait résonner les sonorités acoustiques, la voix traînante et les vibrations poétiques de Feu! Chatterton. Électricité, je dis ton nom.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet