fbpx
En cours de lecture
PREMIERE : Violette Fleur Bleue se dédouble dans « Seul tout »

PREMIERE : Violette Fleur Bleue se dédouble dans « Seul tout »

Violette Fleur Bleue se dédouble dans le clip de Seul Tout réalisé par Hector Di Napoli, une chronique électro-pop à l’ère de nos confinements solitaires.

Un écran bleu d’ordinateur comme seul compagnon d’une nuit blanche, une fumée de cigarette comme unique distraction d’un bain sans remous, des morceaux de sucre à égrener dans un petit déjeuner solo… Cela pourrait être le début d’une chronique sur la condition des célibataires en plein confinement. Il n’en est rien ou presque, c’est le clip pour Seul Tout de la chanteuse Violette Fleur Bleue.

Précédemment, l’artiste nous avait offerts son titre Imperméable, mélange d’electro-pop et de chanson française, sur la composition de Léo Becerra (Bleu Toucan) et les arrangements de Brice Rivallin (Fhin). Cette fois, on la retrouve dans le plus pur vertige existentiel, un peu comme si la solitude de millions de français devenait une chanson pop pleine de poésie.

Le fantastique comme l’ombre d’un double

Le réalisateur Hector Di Napoli (Arthur Ely, Elisa Erka) nous donne mille arguments pour dire du bien de cette floraison de solitude. La chanteuse Violette Fleur Bleue évolue avec un naturel que jalouserait Mélanie Laurent, tandis que la photographie n’est pas sans rappeler les déambulations tantôt bleutées tantôt pastels de Joaquin Phoenix dans Two Lovers.

Si l’on cite ces deux acteurs en particulier, c’est que Violette Fleur Bleue chante sur les pas de leurs interprétations iconiques de personnages solitaires. À la différence près que l’absurde surgit dans le clip de Seul Tout, et avec lui une compagne protectrice et silencieuse, comme l’ombre d’un double.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet