fbpx
En cours de lecture
« The Dancing Plague » : Avoir 20 ans en 2021 avec Entropie

« The Dancing Plague » : Avoir 20 ans en 2021 avec Entropie

Ils sont jeunes, grands, beaux, rock, talentueux. Ils font de la musique, des EPs et des clips en apportant à la scène rock parisienne un second souffle où la fougue de la jeunesse et la musicalité des Strokes ou d’Arctic Monkeys se mélangent.

Après un premier single convaincant en 2019, The Deputy, et après avoir retourné le Bus Palladium, la Machine du Moulin Rouge ou encore Le Zèbre de Belleville, Entropie ont sorti leur tout premier EP, The Dancing Plague, le 25 juin dernier. Il y a quelque chose de la fougue et de la naïveté adolescentes pour venir chercher le public français sur le terrain du rock en 2021… Avec leurs guitares folles plaquées sur leur ambition pop, le pari est d’une franche réussite.

Les sept titres qui composent ce premier disque nous en mettent plein la vue, avec en guise d’ouverture le solaire et communicatif Teenager Summertime, clippé en avril par El-Hadji Kalidou, le premier assistant de Gaspar Noé. Parmi les singles, The Dancing Plague qui clôt l’EP est accompagné d’un clip, réalisé par Léa Julienne (A Family Affair). Cette fois, les quatre garçons originaires de Rambouillet ont revu leurs ambitions à la hausse avec plus d’une cinquantaine de figurants et un budget de 4.000 euros répartis entre les costumes, maquillages et transports.

Une épidémie dansante dans l’air du temps

The Dancing Plague s’inspire de « l’épidémie dansante » de 1518, où des habitants de Strasbourg se retrouvèrent à danser dans une folle ronde, entraînés les uns par les autres, jusqu’à ne pouvoir s’arrêter pendant plus d’un mois. Traduit en images, c’est plus d’une cinquantaine de corps qui se lâchent sur les riffs de guitares électriques, dans une grange où les gens dansent jusqu’à l’épuisement, et où les spectateurs parient sur le premier qui tombera.

Cette ode à la danse, à la fois libération des corps et exutoire après la crise sanitaire, rappelle que non, ce n’est pas si dramatique d’avoir vingt ans en 2021. On s’adapte en se réunissant, en dansant sur de la musique forte et en respectant les consignes sanitaires (quand même). Entropie, c’est Adam, Valentin, Loan et Bertrand, mais c’est peut-être bien aussi l’avenir de la musique pop-rock en France.

The Dancing Plague est disponible sur Spotify.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet