fbpx
Now Reading
Blowsom réveille le Parc de la Villette avec la pop-rock de « Slow It Down »

Blowsom réveille le Parc de la Villette avec la pop-rock de « Slow It Down »

Des riffs de guitare et une mélodie accrocheuse, le chanteur parisien Blowsom recharge nos batteries avec l’énergie pop-rock de Slow It Down dans un clip réalisé par son complice Cesar Tresca.

À chaque saison, son clip de Blowsom : le film de vacances ensoleillé de Belle en septembre 2020, suivi de l’errance solitaire de Midnight7 sorti pour le second confinement, et désormais le tube pop-rock de Slow It Down pour survivre au coups de blues de février. Longtemps assimilé à la nouvelle vague électro-pop, Arnaud Bernard, de son vrai nom, semble emprunter un virage beaucoup plus organique single après single : « Depuis quelques titres, c’est un peu comme un retour aux sources pour moi car je viens à 100% du rock. J’avais envie de nouveau, mais surtout l’envie de m’exprimer sur de vrais instruments et proposer un mélange très personnel de mes inspirations. » a t-il confié pour Arty Magazine.

La pop-rock de Blowsom à la Géode

Côté réalisation, on retrouve son complice de toujours Cesar Tresca, déjà auteur de son précédent clip Midnight7. Troquant les cafés de la rive gauche pour le Canal de l’Ourcq de la rive droite, les deux artistes font des infidélités à leurs quartiers pour profiter des derniers instants de désertion du Parc de la Villette avant le retour des beaux jours.

Emboîtant le pas de Blowsom dans les rues de Paris, le réalisateur conçoit le clip comme une capsule vidéo stimulée par la présence du chanteur : « L’énergie de Blowsom porte les paroles et le rythme, la réalisation a pour but d’ajouter un visuel qui donne une couleur et une ambiance au morceau. Beaucoup de styles ont été envisagés pendant l’écriture avant de finir sur cette vision simple et des visuels épurés. Il faut se laisser porter, apprécier les subtilités et la légèreté du son. Cette simplicité dans les visuels permet de rester concentré sur l’essentiel du morceau. » Si l’hiver nous a gratifié d’un titre ultra dynamique, qu’est-on en droit d’attendre pour le printemps ?

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Scroll To Top