fbpx
En cours de lecture
6 sorties à écouter ce week-end : Lou Doillon, C’est Karma, Peur Bleue…

6 sorties à écouter ce week-end : Lou Doillon, C’est Karma, Peur Bleue…

À la question tristement devenue banale : « Qui écoute encore des albums aujourd’hui ? ». Ton magazine préféré répond : les innombrables qui apprécient le rock incandescent de Lou Doillon, la folk vintage de Slim & The Beast, la pop sensible de Peur Bleue. Sans compter tous nos autres coups de cœur à écouter sans ne plus tarder.

Lou Doillon – Look at Me Now (EP)
Le morceau préféré de Camille L. : « Look at Me Now » 

Voix éraillée sur mélodies enivrantes, l’EP de Lou Doillon, Look at me Now, est à son image : puissant. Au prisme de trois titres, la chanteuse sublime des titres à l’impératif : Claim me, Miss, Look at Me now. Oser ordonner, comme une forme de liberté, d’émancipation artistique chez celle que l’on connaît plus douce et mélancolique. Lou Doillon, hybride, hérite du charisme sauvage de sa mère Jane, et du poétisme incandescent de son père. Lou se réinvente. Coup de cœur pour Look at me Now, injonction qui prend tout son sens à l’heure où chaque regard compte. Prendre le temps de regarder, un luxe dont Lou offre toute la splendeur.

Chroniqué par Camille L.

C’est Karma – Farbfilm (EP)
Le morceau préféré de Anoussa : « Fist Fight » 

Du haut de ses 18 ans, C’est Karma, qui nous vient directement du Luxembourg, dévoile Farbfilm, son second EP. Difficilement définissable tant ses influences sont multiples, entre la folk de Björk et l’électro pop des Idles, C’est Karma est un projet hybride dont le potentiel est multiple. Outre sa voix captivante, d’une grande justesse et au grain particulier, la jeune luxembourgeoise affirme sur ce disque de fortes convictions en abordant les thèmes de l’émigration, du patriarcat et du changement climatique. Artiste engagée, C’est Karma fera certainement partie de celles et ceux qui se serviront de leur voix afin de sensibiliser leur public aux causes qui les touchent.

Chroniqué par Anoussa

Peur Bleue – L’étrange innocence des objets (LP)
Le morceau préféré de Marin: « Nénufars » 

Les frangins de Peur Bleue aiment prendre leur temps pour poétiser le nôtre. Après leur EP éponyme dévoilé en novembre 2018, le binôme de sang et de chant nous rappelle combien leurs voix, entrelacées à leurs sonorités électroniques, sont un remède salvateur à nos vies bouillonnantes. Ce premier album, L’étrange innocence des objets, est une invitation à s’arrêter un instant sur nos résiliences amoureuses avec Lointain déjà, nos appartenances éphémères avec Amants conjugués, nos danses nocturnes avec Les Heures Funambules. De ce ballet sensible, on décèle une touche déjantée qui rappelle Flavien Berger et des alliages électro-pop qui font écho à Paradis. Mais avant toute analogie, cet album est une parenthèse inégalable de mélancolie, comme chacune de nos expériences de vie où Peur Bleue fait rayonner sa pop.

Chroniqué par Marin

Slim & The Beast – Slim & The Beast Part II (EP)
Le morceau préféré d’Arthur: « Distractions » 

Slim & The Beast fait grésiller ses guitares folks vintages. Le trio franco-américano-espagnol, qui a réalisé d’un bout à l’autre du monde les premières parties du groupe Caravan Palace, sortait ce 27 novembre la chaleureuse et apaisante suite d’un premier EP éponyme. Riches en harmonies et en mélodies enivrantes influencées par le rock et la soul des années 70, les cinq titres de cet EP nous plongent dans un univers rassurant d’insouciance. Inspiré par des groupes comme Phoenix, Parcels ou encore Beck, le groupe d’indie folk rock Slim & The Beast signe un EP réussi qui réveille une envie de roadtrip et de vacances au soleil.

Chroniqué par Arthur

TRENTE – Novembre (EP)
Le morceau préféré de Zoé : « Futur » 

Hugo Pillard, connu pour la réalisation de ses clips (Pomme, Tim Dup et plus récemment Fils Cara) se glisse sous la peau de son alter-ego TRENTE et déverse une nouvelle fois sa mélancolie à travers son quatrième EP, Novembre. « C’est fini le lycée, c’est fini les pensées, les rêves contre la vitre, le temps les efface vite », peut-on entendre dès la chanson d’ouverture Aux absents. Égrenant au fil de ses productions indie-pop des poèmes arrachés à ses souvenirs passés, l’artiste, inspiré par Current Joys ou Flavien Berger, nous fait part d’une sincérité déconcertante. TRENTE met en exergue sa jeunesse et la lassitude de ses soirées solitaires à travers ses compositions subtilement portées par les voix cristalline de KARELLE (Aux absents) et de Pi ja ma (Jamais voulu). Le chanteur nous offre une nouvelle fois un moment chaleureux, porté par une amertume adolescente.

Chroniqué par Zoé

Luca Wilding – To (EP)
Le morceau préféré d’Amélie: « Ruby, Don’t Cry » 

D’une tendresse et d’une simplicité désarmante, le premier EP To de Luca Wilding est une révélation plus que prometteuse. En digne héritier des légendes folks tels que Leonard Cohen et Bob Dylan qu’il cite parmi ses influences, l’artiste britannique enchante par sa voix claire et maîtrisée. Ses textes lyriques dressent très justement la tristesse humaine bercée par des sonorités folks.

Chroniqué par Amélie

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet