fbpx
En cours de lecture
Agoria propose un remix infini de « What if the Dead Dream » par une IA

Agoria propose un remix infini de « What if the Dead Dream » par une IA

Deux actualités en une pour Agoria : un remix de son titre What if the Dead Dream par le compositeur de musique classique Quentin Sirjack et par une IA développée par Bronze.

Le producteur français Sébastien Devaud, plus connu sous le nom d’Agoria, nous avait gratifié le 4 juin dernier de sa nouvelle bombe électro-pop au parfum mélancolique, What if the Dead Dream. Plutôt que de faire remixer son single par ses pairs, comme cela avait pu être le cas par le passé avec avec Solomun, Black Coffee ou Cassius pour son album Drift, place à une double ration de surprises.

D’une part, le compositeur de musique classique Quentin Sirjack offre un remix apaisant en faisant bruisser son piano et en délestant la voix d’Ela Minus de tout effet. Sa version témoigne d’une force tranquille à la croisée des univers: « Bien qu’évoluant dans un autre style musical (néo-classique et musique de film), j’ai toujours envie de faire des collaborations qui mêlent les approches de façon créative et surprenante » confie t-il avant de conclure : « J’ai vraiment eu l’impression de faire une rencontre artistique et pas seulement un remix. »

Un remix peut en cacher une infinité d’autres

Seconde proposition, cette fois en provenance du futur, What if the Dead Dream est remixé à l’infini par le logiciel d’intelligence artificielle Bronze, qui s’était déjà distingué en proposant 100 versions de Riquiquí d’Arca en décembre dernier. Depuis, le lecteur optimisé par Bronze a pris de la graine : chaque seconde, chaque instrument et chaque arrangement du titre d’Agoria sont revisités de manière unique à chaque nouvelle lecture. On a vérifié en faisant joujou : même si les différences sont parfois infimes, le logiciel tient ses promesses.

Pas peu fier de son bébé cyborg, Agoria revient en ses termes sur le concept : « L’IA rumine et cocoone une infinité de versions en son sein. À chaque fois que vous appuierez sur play, vous découvrirez un remix que vous seuls entendrez » et de terminer par une accroche à la Philip K. Dick : « Chaque version est unique, telle une renaissance. » Le futur est en marche, et il nous fascine déjà.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet