fbpx
En cours de lecture
« Antelope », le sublime et déroutant album de Penelope Antena

« Antelope », le sublime et déroutant album de Penelope Antena

Après avoir dévoilé le single 33-1 Oak, Penelope Antena sort un premier album enchanteur à la lisière de la folk et de l’électro. Une petite merveille douce à nos oreilles.

La musique de Penelope Antena ne se laisse pas apprivoiser facilement. Comme la forêt où elle s’est retirée pour composer, la productrice signe dix morceaux troublants et s’aventurant en dehors des sentiers battus. Entourée des instruments de son grand-père Marc Moulin – grand compositeur de jazz et auteur, Penelope a intégralement auto-produit son album dans son Cedars Studio. Une ambiance de travail unique que Frames Pictures a saisi dans un mini-documentaire d’une poésie à couper le souffle (à voir juste en dessous).

Signée sur Kowtow Records, l’artiste utilise sa voix en tant qu’instrument principal, soigneusement nappée d’auto-tune et accompagnée de mélodies au piano. Invoquant Robert Wyatt, Thom Yorke, Tom Waits ou encore Kate Bush comme influences majeures, elle triture les structures folk traditionnelles pour en casser la linéarité dans un éclatement mélancolique. Une marque de fabrique présente chez une autre artiste du label défricheur de Vincent Leibovitz, Malvina Meinier, qui détricote elle les constructions pop.

10 morceaux en guise de voyage introspectif

Le premier single et morceau phare de Penelope Antena, 33-1 Oak, faisait fuser des mélodies délicates et tourmentées d’une voix au trémolo électronique. Sorti le 24 mai dernier, son second titre The Cedars nous hante encore de sa progression voc-expérimentale. L’album dévoile aujourd’hui une flopée de morceaux inédits et inoubliables : la ritournelle entêtante de Mile Creek, les accents folktronica d’Above All Things la tonalité spirituelle de Home, les chants lascifs de Ride in the Name of Love, les relents post-dubstep de Nothing Back Home.

Cet enivrant mélange des genres fait tomber les frontières musicales. On peut dire que Penelope tient cette inclinaison de sa mère Isabelle Antena, figure inclassable du nu-jazz et de la soul-pop qui ne s’est jamais confortée dans un registre. C’est peut-être ça au final, la patte de Penelope : mêler une riche histoire familiale avec un environnement naturel brut, toujours en mouvement entre filiation et inspirations, comme le vent qui bat les branches des sapins ceinturant son studio. Prends ton bâton de pèlerin pour explorer les terres de Penelope Antena, on y est bien.

Antelope est à écouter dès maintenant sur Spotify.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet