fbpx
En cours de lecture
EXCLU : ODA Louise dit tout à sa mère dans « Souviens Toi »

EXCLU : ODA Louise dit tout à sa mère dans « Souviens Toi »

ODA Louise, duo parisien formé de Louise Le Pape et Théo Camporeale, illustre le texte intime de Souviens Toi d’un visuel libérateur.

Masque animal, regard franc, ODA Louise s’adresse à une génération qui lève le poing et élève la voix. Le 10 mars dernier, Louise Le Pape et Théo Camporeale ont échauffé nos fureurs avec Brasier, un premier EP en guise de frémissement électro-pop. Ça tombe bien, c’est de cette chaleur qu’est issue Souviens Toi, titre phare et outro de leur mini-album.

Théo est homme de studio, féru de musique électronique, lié à la trap et à la banlieue où il a grandi. Louise porte la voix d’une chanson française en mutation, autrice de poésie et nourrie par la nature qui l’entoure. Ils forment ensemble ODA Louise, un duo qui décomplexe les genres musicaux et s’affranchit des normes sociales. Les sonorités lourdes et électroniques accompagnent un chant aérien et autotuné, formation d’une modernité poétique où dansent main dans la main le chaos et l’amour. Le groupe est un pur produit de notre temps sur lequel ils posent un regard différent.

Théo Camporeale et Salomé Lapleau, dans un remake rouge et ardent de Pierrot Le Fou

Une relation destructrice racontée à sa mère

Souviens Toi s’inscrit dans la révolte générationnelle de Brasier : la dénonciation de l’oppression populaire de On m’avait dit, le cri du cœur contre les féminicides de l’Âge Noir, la fuite face à une bête mythologique d’Argile. La chanson est l’opportunité pour Louise Le Pape de s’adresser à sa mère et déboulonner les idées toutes faites qu’elle pourrait garder contre elle (maman, ne crois pas que je suis une fille stupide) avant de témoigner d’une relation amoureuse destructrice (j’ai l’esprit amoché par une rencontre malheureuse / un mec sans devoir qui a fait de moi une pleureuse). Crû, bouleversant et intime, le texte de Souviens Toi ne laisse pas indemne.

Réalisé par la chanteuse elle-même et produit par le collectif Neuf Artist Lab, le clip élève l’abandon personnel au rang d’œuvre d’art. Les différentes créatures d’un autre monde interprétées par Louise, Margaux Le Pape, Théo Camporeale et Salomé Lapleau portent des masques faits de maquillage, de voile ou de peinture – comme pour souligner les formes d’enfermement possibles par quelque violence physique, psychologique ou sociale que ce soit. Mais tous la dépassent pour chanter ou s’embrasser. Alors, le film balaie les influences anxiogènes d’un revers esthète, comme le drop drum and bass envoie balader les souvenirs douloureux dans une effusion dansante, pour rappeler que seul l’art est symbole de liberté absolue.

Brasier d’ODA Louise est disponible sur Spotify.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet