fbpx

La drague cosmique de Fils Cara avec le clip de « Nanna »

Fraîchement signé sur le label parisien Microqlima (L’Impératrice, Isaac Delusion, Pépite), Fils Cara nous emballe avec son single Nanna à la croisée de la pop française et du rap sensible.

Comment Microqlima pouvait se renouveler après la tournée internationale de l’Impératrice, le premier album solaire de Pépite, et le retour d’Isaac Delusion le 8 novembre ? Son fondateur Antoine Bigot apporte un début de réponse avec la signature de Fils Cara. Comme une évidence de l’hybridation des genres, l’artiste s’aventure avec son single Nanna sur le terrain doucereux d’une pop parlée, délicieuse par ses textes, actuelle par sa production.

Faisant référence à la mythologie sumérienne – dont Nanna était le dieu de la lune, le morceau décline un lexique spatial pour filer la métaphore amoureuse. Le poète écorché au flow de plume se devait d’avoir un visuel à la hauteur du morceau. Pari tenu avec un clip filmé à la verticale, où les réalisateurs Antoine Mayet & Julien Malegue (Global pour les intimes) proposent une fresque en mouvement à consommer sur son smartphone. Ainsi, le pont est dressé entre les références antiques et la nouvelle génération d’artistes, comme ce qu’est en train d’accomplir Microqlima avec la pop traditionnelle et le renouveau de Fils Cara.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet