fbpx
En cours de lecture
Nos 3 coups de cœur de la semaine : Jazzy Bazz, Les Louanges et Aurora

Nos 3 coups de cœur de la semaine : Jazzy Bazz, Les Louanges et Aurora

Quelles sorties ont retenu notre attention cette semaine ? Place à notre traditionnelle sélection hebdomadaire avec Jazzy Bazz, Les Louanges et Aurora.

Pour les sorties de la semaine, place à la diversité des genres et des nationalités : le rap puriste du parisien Jazzy Bazz, la pop céleste de la norvégienne Aurora, les ritournelles adolescentes du groupe québécois Les Louanges. Quelle direction prendras-tu ?

Jazzy Bazz – Memoria

Le coup de ♥ de Marin : « Panorama »

À fleur de peau, Jazzy Bazz rappe avec « son cœur et sa conscience » sur un beat filant comme un bolide allemand. Lourd et léger. La salle se remplit de featurings musclés avec les tauliers Nekfeu, Alpha Wann, EDGE, Laylow, rodbloc, Josman et son paternel au saxophone sur .RAW Spleen. Cohérent et diversifié. Dix-sept titres pour se réinventer après trois ans à macérer entre les quatre murs d’un studio, chercher la justesse dans la sincérité, semer les graines de souvenirs fertiles. Introspection et créativité. Après P-Town en 2016, puis Nuit en 2018, Memoria consacre un rappeur qui n’a jamais feinté et finit avec la balle dans les filets. 3-0 pour celui qui fait tonner « l’éclair et le tonnerre sans la latence. » Jazzy Bazz floque son troisième opus d’une bonne étoile.

Chroniqué par Marin.

Les Louanges – Crash

Le coup de ♥ d’Eva : « Chérie »

Le projet québécois Les Louanges n’a pas fini de nous surprendre avec sa musique à l’identité forte et revendiquée. Son deuxième album, Crash, nous raconte crûment les échecs de la vie de jeune adulte, tout en revenant avec nostalgie aux moments où la vie d’adulte se construit. La quête d’une pop moderne et originale a mené Les Louanges à un album complet, narratif mais pas que : les sonorités sont recherchées, sans pour autant être trop complexes. Crash est un album à apprécier pleinement seul, quand on peut laisser les paroles et les mélodies raisonner dans notre tête.

Chroniqué par Eva.

Aurora – The Gods We Can Touch

Le coup de ♥ de Guillemette : « Everything Matters »

Avec son troisième album intitulé The Gods We Can TouchAurora nous conte des histoires divines. C’est à travers 15 titres que la norvégienne vient honorer en musique, tel un grand rituel, ce que lui inspirent les dieux et les déesses grec.que.s. Ces divinités imparfait.e.s qui se rendent proches des « mortels » par leurs défauts. À la couleur des sujets qu’elle aborde, les esthétiques sont travaillées et célèbrent ce qui nous rend humain.e.s : nos différences et nos questions face aux autres et à nous-mêmes.

On y découvre Heathens à la voix enchanteresse, Blood In The Wine qui inspire force et puissance et Everything Matters aux harmonies cristallines en featuring avec Pomme. L’artiste nous montre encore une fois une large palette de voix et d’instrumentaux allant de créations très pop tels que Cure For Me, à d’autres plus expérimentales comme Artemis. En soi, comme un appel à la révolte et à l’introspection, Aurora amène avec intelligence un album qui reflète ce qui nous rend tou.te.s parfaitement imparfait.e.s.

Chroniqué par Guillemette.

© 2022 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet