fbpx
En cours de lecture
5 sorties à écouter ce week-end : Hervé, Django Django, Charlotte Fever…

5 sorties à écouter ce week-end : Hervé, Django Django, Charlotte Fever…

Rédaction

À la question tristement devenue banale : « Qui écoute encore des albums aujourd’hui ? ». Ton magazine préféré répond : les innombrables qui apprécient les prolongations victorieuses d’Hervé, l’indie rock anglais de Django Django, la pop espiègle de Charlotte Fever… Sans compter tous nos autres coups de cœur à écouter sans ne plus tarder.

Hervé – Hyper Prolongations (LP)

Le morceau préféré de Léola : « Fureur de vivre » et « Si elle me revient pas » 

Hier soir ont eu lieu les Victoires de la Musique et Hervé a remporté le prix de la révélation masculine. Hervé nous confirme avec la réédition de son album HYPER qu’il est l’avenir de la musique. Entre variété française et musique électro-pop, entre textes dansants (Le premier jour du reste de ma nuit) et textes plus touchants (Bel air, Si elle me revient pas), Hervé nous montrait déjà mi-2020 de quoi il était capable. Avec Hyper – Prolongations et ses cinq nouveaux titres, il est impossible de résister plus longtemps à tout ce talent. Ce prix qu’Hervé a gagné, on lui avait déjà décerné dans nos cœurs.

Chroniqué par Léola.

Django Django – Glowing in the Dark (LP)

Le morceau préféré d’Amélie : « Asking for more »

Formé en 2009, pendant l’âge d’or de MySpace et de l’indie rock Made in UK, le groupe Django Django signe son retour avec un 4e album Glowing in the Dark. Le quatuor londonien réussit à nous embarquer dans leur périple à la croisée de l’indie rock, la new wave et de la synth-pop psychédélique. Un album riche qui s’offre Charlotte Gainsbourg en invitée surprise sur le morceau Waking Up. Sa voix vaporeuse se mêle parfaitement avec celle du chanteur Vincent Neff. Figurant au milieu de l’album, le morceau électro et instrumental The Ark explore la musique industrielle des années 1990 faite de synthés grinçants aux sonorités acide house. Cet opus est une véritable expérience sonore où Django Django prend racine dans ses diverses influences pour délivrer une écoute captivante.

Chroniqué par Amélie.

Charlotte Fever – Erotico (EP)

Le morceau préféré de Marin : « Ci Sono Meduse « 

Pour la Saint-Valentin, les jolis cœurs de Charlotte Fever font grimper la température avec leur second EP Erotico – la traduction n’est ici pas nécessaire. Sans équivoque, leur cavalcade de synthés nous fait onduler du bassin au rythme de leurs chansons, en nous faisant perdre la tête aux voix espiègles de Cassandra et Alexandre. Rencontre d’une poésie vibrante en chanté-parlé et d’un désir de chanson française, le duo évoque tour à tour l’appétit charnel d’une après-midi d’été avec JTM, une déclaration d’amour à sens unique avec Ci Sono Meduse, ou encore l’allégorie d’un fantasme masculin avec l’apparition de La Fille du Ciel. Accompagné d’un recueil de nouvelles érotiques de Lucie Brémeault et d’un carnet d’illustrations, Erotico est à glisser sur le tourne-disque une fois la soirée bien engagée.

Chroniqué par Marin.

Jäde – Romance (LP)

Le morceau préféré de Zoé : « Adulte « 

Jäde nous fait part de sa Romance en 9 titres ce vendredi. La jeune chanteuse, aux inspirations vacillant de la trap à la chanson, évoque frontalement son quotidien émotionnel, alliant solitude et incertitudes. Elle sait se montrer vulnérable dans Groupie Love, sensible dans Adulte mais aussi très confiante dans Noir ou blanc. On retrouve également dans cet opus Squidji ou encore JMK$ en featuring. L’artiste dont l’univers est déjà très affirmé nous immerge dans un monde authentique, laissant derrière une certaine candeur pour s’affirmer. Si Jäde est actuellement en Roue libre, c’est pour notre bien à tous.

Chroniqué par Zoé.

M I F U N E – Harmony (EP)

Le morceau préféré d’Anoussa : « Asperity »

Après la sortie de 3 EPs chez Kitsuné avec le projet Les Gordon, Marc Mifune dévoile Harmony, son premier EP sous le nouvel alias M I F U N E. Avec ce premier disque, on retrouve le goût du producteur et multi-instrumentiste rennais pour la synthwave et le trip-hop. Entre les références à ses voyages au Japon et des beats tripant d’ambient électro, M I F U N E nous entraine dans un voyage planant et nostalgique où la contemplation est synonyme d’apaisement. Tout au long des 4 titres, composés au Korg Delta et Juno 106, M I F U N E nous transporte dans un univers aérien et cotonneux dans lequel se lover. Ce premier EP est une pause pour apprécier la lenteur – de la vie, des choses – et tenter de retrouver une certaine harmonie dans un monde où tout va à 1000 à l’heure et semble aller à vau-l’eau.

Chroniqué par Anoussa.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet